Things are not what they seem to be.
MIL.OA. Ce projet de dingue qui est passé pour l'idée d'un fou à son origine a été construit par Jess Cameron. Un visionnaire et mystérieux bonhomme qui mène son équipe d'une poigne de fer.
Cette structure qui semble parfois dotée d'une conscience a donc un dirigeant, ses adjoints, sa police, ses lois, ses corps de métier, son hôpital, son école, son collège et son lycée et même ses lieux de culte. Tout cela pour prendre soin de ses habitants, ses citoyens de la naissance à la mort.
MIL cache derrière ses rideaux et ses light show un terrible secret. Sauras-tu le découvrir ?
Les Règles des Lieux Contexte et Modalités de JeuChoisir un personnageBienvenue Invité !Se présenterPartenariat
A savoir
# Jeu réservé aux + 16 ans !
# Vous devez créer un compte "Joueur" pour commencer ...
Contexte actuel
Quelle réalité sordide se cache derrière MIL.OA ?
◘ Traquez les indices qui vous mèneront sur la piste d'I.L.R.P. en restant aux aguêts des rumeurs de MIL.OA.!
◘ Laissez-vous séduire par l'éventail de plaisirs auditifs que vous offre le festival en allant faire un tour du côté des Stages.
◘ Découvrez la vie quotidienne de nos festivaliers, émaillée de suspens, d'amour et de désillusions. Passions, amitiés se tissent dans une ambiance survoltée.
Evénements
◘ MIL.OA est actuellement installé en Allemagne, à Francfort.
◘ Les concerts ont débuté depuis le 7 août !
◘ Une mystérieuse organisation fait pression depuis des mois sur certains musiciens.
◘ Des événements étranges se produisent quelques jours avant le début du festival.
◘Jess Cameron, son créateur, est dans la tourmente après les révélations de son meilleur ami.
◘ Qui est cette jeune femme inconnue qu'il a pourtant l'impression de connaître ?
MIL.OA.
Music is Life Open Air

Partagez
 

 [Terminé][flash-back, Seattle, Patron's manor, MAY 18, 2044] Remember the Pact (pv Tom Savage)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
I.L.R.P.
Messages : 6
Date d'inscription : 01/11/2018
The Patron
Remember the Pact
Move slowly
Beyond the colors of my eyes
Move slowly
Into the corners of my mind
Rising like the Pegasus
Each and every one of us
Released
Islands in the sea of dreams
Always searching harmony
And peace

All we find
Reject our mind
Don't you wonder why

If the war by heavens gate released desire
In the line of fire someone must have known
That a human heart demands to be admired
Cause in the Center of the Universe
We are all alone

Show me sign of paradise
A place we all would like to go to
Tell me what to sacrifice
So there's a chance for me to want you

All I find
Reject my mind
And I wonder why

If the war by heavens gate released desire
In the line of fire someone must have known
That a human heart demands to be admired
Cause in the Center of the Universe
We are all alone

I have a tale to be told won't you listen tonight
Follow me into the core of the fountain of light
Try to imagine that hope is our ship for the soul
(Over the ocean the quest of your life lies ahead)
Maybe together we'll find there's a place for us all
(Follow the star in your mind, sail along sail along)
Kamelot  The Center of Universe ( Epica → Mystica )
Le petit Tom voulait savoir ... C'est l'apanage de la jeunesse. Cette soif de savoir inextinguible qui pousse à la transgression, au dépassement, à la folie parfois. Un sourire fatigué étira les lèvres d'une bouche cernée par une multitude de ridules. Le vieil homme tira sur son cigare et répondit à son majordome qui venait de lui annoncer la venue du jeune Savage. Tom était le petit fils d'un autre Tomas Savage et cela fit encore davantage sourire le vieil homme tout en lui tirant un soupire de nostalgie. Cétait il y a bien longtemps et pourtant les souvenirs restaient, demeuraient inaltérable.

L'avion se pose sur la piste. Descente rapide vers l'aire d'accueil pour récupérer les bagages avec les gars de la sécurité aux talons, doublés par ceux de l'aéroport qui ont l'air sur les dents d'avoir à veiller sur cette bande de chevelus débarquant de leur Angleterre natale. Jess n'aime pas arriver au dernier moment comme aujourd'hui ! Cinq putain d'heures avant le début du concert seulement.Ils vont devoir aller directement à la salle pour faire les balances, sans passer par l'hôtel. Faire un semblant de répétition. Quatre heures tout au plus ! Tu parles ! C'est tout simplement insuffisant ! Il en faudrait le double ! Le perfectionniste ne cache pas sa contrariété. Tom, lui, est moins inquiet. " Te prends pas la tête! Je le sens bien, ce concert, moi ..." Derrière sa batterie, qui viendra lui reprocher de petites imperfections , à lui, le batteur qui ne peut voir son public que de très loin ? Mais Jess, lui, aime bien prendre le temps de sentir la salle, s'imaginer le public impatient qui s’amasse derrière les barrières, discuter tranquillement de s chansons avec les gars, de l'ordre d'une manière différente de les jouer dans cette salle précise, chauffer sa voix, s'approprier les lieux en s'y baladant, aller espionner la foule derrière les portes, déjà présente dès le matin. Sentir l'adrénaline monter progressivement comme une vague lente, une grande marée.

Ce soir, tout risque d'être condensé, intense comme trop souvent. "Je voudrai bien aller à l'hôtel après les balances. Je pense que c'est faisable." Réponse catégorique de toute l'équipe. "Non !"  Trop unanime pour être honnête... L'instinct de Jess est en éveil et bloque soudain sur le calendrier. Bien sûr! 1er août ! Il aurait presque pu oublier son propre anniversaire, lui qui pensait toujours à celui des autres. Vingt-trois ans déjà ! Cinq ans dans ce quintet d'enfer, cette sacrée bande.Voilà d'où venait électricité particulière de cette journée.


Le vieil homme ferma les yeux et soupira avant de les rouvrir sur son visiteur qui attendait debout, visiblement impressionné. Le petit fils de Tom était bel homme. Il devait plaire aux femmes. Tout comme son grand-père en son temps. Mais lui était guitariste et non batteur. Il lui fit signe de s'asseoir dans le fauteuil face au sien

- Alors, mon petit Tom ? Tout va bien ? Ton groupe marche bien ? J'ai appris que vous refaites une tournée MIL ... C'est la seconde fois non, ou la troisième ?


L'ancêtre perçut la crispation du guitariste en costume trois pièces. Incongru, d'ailleurs. A une autre époque, les rockers portaient des pattes d'eph et la tignasse hirsute. Ce Tom là faisait résolument propre sur lui. Le vieux se gratta la joue. Cette saleté de masque lui donnait chaud.

- Tu es intelligent Tom. Tu dois savoir pourquoi je t'ai demandé de passer ...  On ne peut pas parler de ces choses au téléphone ... IL m'a appelé lui aussi et je lui ai répondu la même chose ...
©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MUSICIANS
Messages : 13
Date d'inscription : 03/08/2018
Tom Savage
Remember the Pact
Move slowly
Beyond the colors of my eyes
Move slowly
Into the corners of my mind
Rising like the Pegasus
Each and every one of us
Released
Islands in the sea of dreams
Always searching harmony
And peace

All we find
Reject our mind
Don't you wonder why

If the war by heavens gate released desire
In the line of fire someone must have known
That a human heart demands to be admired
Cause in the Center of the Universe
We are all alone

Show me sign of paradise
A place we all would like to go to
Tell me what to sacrifice
So there's a chance for me to want you

All I find
Reject my mind
And I wonder why

If the war by heavens gate released desire
In the line of fire someone must have known
That a human heart demands to be admired
Cause in the Center of the Universe
We are all alone

I have a tale to be told won't you listen tonight
Follow me into the core of the fountain of light
Try to imagine that hope is our ship for the soul
(Over the ocean the quest of your life lies ahead)
Maybe together we'll find there's a place for us all
(Follow the star in your mind, sail along sail along)
Kamelot  The Center of Universe ( Epica → Mystica )
Le monde des affaires était comme un théâtre à mes yeux. Il y avait la scène sur laquelle se démenaient des acteurs jouant leur rôle devant des spectateurs fascinés par la pièce qu'on leur donnait. Il y avait les coulisses où tous les coups étaient permis du moment que l'acteur savait s'y prendre pour justement ne pas se faire prendre en flagrant délit. L'envers du décor n'avait que peu à voir avec la vision proposée à la salle. Les règles étaient dures, parfois inhumaines même. Des hommes travaillaient dans l'ombre, accomplissant les taches pénibles, les sales besognes, parfois. D'autres donnaient des ordres, menaçaient, piégeaient, faisaient chanter ceux qui refusaient de plier trop facilement. Une poignée enfin ramassait les bénéfices de la comédie servie aux crédules spectateurs. Cette petite minorité s'employait également à n'en donner qu'une infime partie aux innombrables employés qui travaillaient pour eux. L'argent symbolisait la liberté aux yeux de tous et moins les sous fifres en avaient, plus ils étaient prisonniers de ceux qui tiraient les ficelles en coulisses. Ainsi allait le monde des affaires et, par voie de conséquence, le monde tout court.

Mon grand-père avait été un homme d'affaires féroce envers ses adversaires, ses concurrents. Un fameux batteur également dans un groupe de rock célèbre des 80'. En bien des points, je lui ressemblais et m'étais inspiré de sa vie, de son oeuvre. En moins féroce, en moins doué. A sa mort, son avocat m'avait appelé et m'avait annoncé que j'héritais de l'empire créé par lui, et bonifié par mon père qui, lui était encore plus vénale que son père. La mort de mon grand père me laissait sans aucune famille proche. J'avais perdu mon père à vingt cinq ans sans pouvoir me réconcilier avec lui. Ce regret me poursuivait depuis. Mais mon grand-père m'avait soutenu dans ces moments difficiles. Lui qui avait perdu son fils et regrettait plus que tout notre discorde avait été un soutien précieux pour m'aider à surmonter une dépression qui me détruisait de l'intérieur. Il avait aussi toujours soutenu ma carrière et mes choix, contrairement à mon père qui pensait que les musiciens ne sont que des parasites qui ne produisent rien pour la société. Le deuil nous rapprocha plus encore mon grand-père et moi. Il me conseillait en tout et même sur les femmes, l'amour et l'amitié. Il aimait à dire "si tu veux connaître un homme, questionne ses amis, pas sa femme". Selon lui, un ami voyait l'homme tel qu'il était et l'acceptait, l'aimait de façon inconditionnelle, avec ses qualités et ses défauts. Mais il en allait autrement des femmes qui, le plus souvent étaient fières d'encenser les qualités de leur homme, mais voulaient lui faire corriger ses défauts. Cela partait d'une bonne intention selon lui et parfois cela fonctionnait à merveilles. Elles nous rendaient tellement meilleur dans ce cas. Il parlait de ma grand-mère avec cette étincelle dans le regard qui me donnait le frisson. Mais parfois, cela pouvait tourner au cauchemar. Je l'avais plusieurs fois expérimenté dans ma vie personnelle.

Mon grand père parlait peu de ses amis. Le monde des affaires l'avait isolé, en avait fait un homme solitaire. Il avait eu une adolescence et une jeunesse pleine d'amis du monde de la musique, et puis leur groupe s'était séparé avec le départ de leur leader, le chanteur. Cela demeurait une blessure pour mon grand père. Il n'aimait pas en parler. A sa mort, j'avais aussi hérité de sa magnifique propriété à Seattle et j'y avais emménagé. J'avais conservé le bureau et la chambre de mon aïeul en l'état mais réaménagé le reste. C'était devenu le Q.G. de Dawn Symphony et de mes affaires, en plus de l'immeuble que la Savage Corp avait au centre ville. J'avais fait aménager un studio d'enregistrements pour le groupe. Chaque membre avait sa chambre au premier étage. Nous y vivions comme une famille, ma famille.


-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-


En mars 2032, un jour de mélancolie, j'étais entré dans le bureau de mon grand père avec l'idée de mettre de l'ordre dans ses papiers. Poussé par mon père, j'avais fait des études en lien avec le commerce et la finance. Ce monde m'était plus ou moins familier même si je ne m'y sentais pas à ma place. En fouillant dans les papiers du vieil homme, j'étais tombé sur un testament très étrange laissé par un certain Jess Cameron. Il y mentionnait l'émancipation d'un certain Jess Trent Eldrin prévue pour 2033. Je supposais que c'était un descendant du premier. J'avais contacté l'avocat de la famille qui me confirma que l'auteur de ce testament était un ami d'enfance de mon grand père. En creusant un peu et en faisant des recherches, j'appris qu'il s'agissait du fameux chanteur du groupe Blind Tiger, dont mon grand père avait été le batteur. Mais que signifiait ce terme, émancipation et qui était ce fameux Eldrin. Le signataire du testament demandait à mon grand père de prendre contact avec un certain Docteur Trent Eldrin, tiens, encore un ... du I.L.R.P. en passant une annonce dans un journal. C'était de plus en plus étrange. Qu'était le I.L.R.P. et pourquoi devais-je prendre contact avec ce toubib ? Via les colonnes d'un journal financier ?

De plus en plus intrigué, je repris contact avec l'avocat de mon grand-père qui me demanda si je voulais honorer l'engagement de mon aïeul. "C'est un testament qui désigne votre grand-père. Comme vous êtes son unique héritier, vous en devenez dépositaire mais vous pouvez refuser d'en assumer le leg". Alors que je demandais pourquoi  mon grand père n'avait jamais mentionné ce testament devant moi, il répondit que sa mort avait été brutale et que peut-être il pensait avoir le temps d'honorer lui-même cet engagement envers son ami. Cette explication tenait. Le terme émancipation était un terme juridique qui consistait à accorder une majorité légale à un enfant avant la date fixée par la loi. Je m'attendais donc à avoir à gérer un adolescent que son grand père voulait émanciper mais le testament était daté de 2010 et nous étions en 2033, donc le gamin avait au moins 23 ans. Qu'est-ce que c'était que cette histoire de fou ?

Peut-être justement, le gars était-il interné dans un asile et son grand-père voulait-il qu'il en soit libéré ? Quoi qu'il en soit je trouvais le fameux Jess Cameron gonflé d'avoir laissé une telle décision à gérer à mon grand père. Il fallait qu'ils soient de très proches amis pour expliquer cette marque de confiance et cet héritage merdique. Restait un autre point à éclaircir. I.L.R.P.  A quoi correspondait ce sigle ? Un centre de rétention, un asile psychiatrique, et surtout, pourquoi prendre contact par une petite annonce ? Sérieux, ces gens n'avaient pas une adresse, un numéro de téléphone, un mail, comme tout le monde ? Ni l'avocat, ni le détective privé que j'engageai pour enquêter ne surent trouver de réponse à mes questions. Après avoir rédigé moi-même une lettre testament, à n'ouvrir que si je disparaissais, expliquant mes démarches et l'avoir remise à Nick, le bassiste de mon groupe, en qui j'avais toute confiance, j'entrepris de contacter cet organisme mystérieux selon la procédure indiquée. "Demande d'émancipation du sujet 2 500.1. Contacter le tuteur."

Le lendemain de la parution de mon annonce, je reçus un appel à mon bureau de la Savage Corp. Un numero masqué.

Numéro masquéBonjour Monsieur Savage, vous avez demandé l'émancipation du sujet 2500.1. Veuillez nous donner le nom du sujet.J'ai passé l'annonce, oui. Docteur Trent Eldrin ? Qui êtes-vous et comment connaissez-vous mon nom? Le docteur Trent Eldrin est décédé. Je lui ai succédé. Vous êtes dans l'annuaire et facile à trouver Monsieur Savage. Confirmez-vous la demande d'émancipation du sujet 2500.1 ?Jess Trent Eldrin.Il sera émancipé dans la soirée. Venez le récupérer à la station de metro Galeway Street à 23 heures. Je vous envoie sa photo.Qui êtes-vous ? Qui est-il ? Que dois-je lui dire et faire de lui ? Vous êtes son tuteur, c'est à vous de savoir. Nous ne faisons que livrer la commande. C'est un très vieux modèle, nous ne pensions pas qu'il serait réclamé après tant d'années. Il y aura des difficultés d'adaptation. Si vous voulez retourner le produit, c'est possible mais il y aura des frais de crémation.Le produit ? Des frais de crémation ? C'est quoi cette histoire ? C'est une mauvaise blague ? Station de metro Galeway Street à 23 heures. Soyez à l'heure sinon il sera réformé. Photo envoyéeRéformé ? Qu'entendez-vous par là ? Qui êtes-vous ?©️ 2981 12289 0

Cette conversation m'avait glacé le sang. Et encore maintenant, y repenser me fait frissonner. Je venais de plonger dans l'horreur d'une autre scène avec d'autres coulisses. J'ignorai encore à quoi m'attendre. Ce que j'apprendrai par la suite était au delà de ce que j'aurai pu imaginer. Un monde de désespérance dont Jess serait le seul espoir. J'allais toucher du doigt la folie des hommes et trouver dans le même temps un ami incroyable, un être exceptionnel. Depuis, j'avais enquêté et aussi été contacté par le vieux au masque, que je soupçonnais d'être dans le cartel dirigeant d'I.L.R.P. Mais ce vieux type emphysémateux semblait vraiment avoir de l'affection pour Jess. Je devais en savoir plus. Je voulais en savoir plus, même si le vieux m'avait mis en garde plusieurs fois sur le danger d'une telle démarche. Ce qu'il m'avait appris sur Jess dépassait l'entendement. Le protocole que j'avais dû suivre pour "l'adapter", je le tenais de ce vieillard qui se faisait appeler le Mécène. Guidé par lui, j'avais suivi pas à pas, mon nouvel ami dans les premières années qui avaient suivi sa "naissance". Le Mécène semblait animé de bonnes intentions envers Jess et ses instructions avaient mené à la création de MIL.OA. Désormais, Jess semblait voler de ses propres ailes, mais des ailes fragiles, promptes à se briser.


-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-$-


Je voulais savoir, mais le Mécène semblait tenu lui-même par le secret. Il m'avait d'ailleurs rappelé plusieurs fois au téléphone, chaque fois que mes questions le dérangeaient, que j'étais tenu par un pacte moi-même. Que la vie de Jess en dépendait. Je me trouvais à présent dans l'antre du vieillard, un manoir néo victorien sur une colline de Seattle et dont le faste témoignait que le vieux nageait dans une opulence difficile à évaluer. Il avait grandement financé par des prêts l'entreprise de Jess qu'il avait parrainée tout autant qu'encouragée. Mais tous les flux d'argent passaient par Savage Corp et faisaient de moi l'actionnaire principal de MIL.OA. Un projet qui avait été rapidement rentabilisé malgré les coûts énormes engendrés.

Le vieux semblait constamment préoccupé par la pérennité du projet qui devait perdurer absolument après sa mort et même la mienne, celle de Jess. Pourquoi une telle préoccupation qui allait bien au delà de la volonté qu'ont tous les hommes d'affaires de voir leur empire perdurer ? Je répondis à sa question d'un ton las.

- Troisième... Nous sommes des fidèles depuis les débuts. Je ne suis pas votre petit Tom. Monsieur le Mécène. Je suis un homme d'affaires qui brasse des millions de milliards en chiffre d'affaire. Vous me demandez d'investir de nouveaux fonds dans MIL.OA. Je veux bien le faire car l'entreprise marche bien. Je veux surtout le faire pour Jess. Mais vous devez me dire pourquoi c'est aussi important pour vous.

Le vieux tiqua d'abord, je le compris à son silence, mais un sourire fatigué se dessina sur les lèvres ridées. Le masque ne laissait voir que cette bouche, à la dentition bien entretenue malgré l'âge mais rien d'autre. Un visage invisible pour un Patron trop mystérieux à mon goût. Je n'étais entré dans son jeu que pour aider un type totalement paumé et inadapté socialement. Un type dont mon grand père, que j'adorais, m'avait légué la lourde responsabilité de le protéger, de l'aider, de le surveiller. Un type auquel je m'étais attaché et qui était devenu mon meilleur ami. Un être merveilleux dont les gens qui gravitaient autour de lui ne soupçonnaient pas la bonté et le dévouement. Jess pensait toujours aux autres et s'oubliait. Un type fragile et visionnaire. Un génie sensible et bien plus créatif que je le serai jamais.

- Il doit être au plus mal pour vous avoir appelé. Il vous hait cordialement, vous savez ... On ne peut pas parler de ces choses au téléphone, ok. Ils surveillent nos lignes ? Etes-vous certain qu'il n'y a pas de micro dans cette pièce ?

Je sortis mon paquet de cigarette et m'apprêtai à en allumer une lorsqu'il me tendit un cigare. Je l'acceptai volontiers. Les cigares du vieux étaient une tuerie.

- Je prends votre cigare Patron, mais ne vous méprenez pas. Je veux des réponses. Nous savons tous deux que le monde des affaires n'est pas peuplé d'anges. Je vous écoute. Qui sont ces types qui se cachent derrière I.L.R.P. et que trafiquent-ils ? Qui est vraiment Jess ? Un type qui était là au mauvais moment, qui a découvert ce qu'il ne fallait pas ? Ils lui ont fait quoi ? Un lavage de cerveau ? Qu'est ce qui l'a mis dans cet état ? Qu'est-il arrivé à Jess ?


©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I.L.R.P.
Messages : 6
Date d'inscription : 01/11/2018
The Patron
Remember the Pact
Move slowly
Beyond the colors of my eyes
Move slowly
Into the corners of my mind
Rising like the Pegasus
Each and every one of us
Released
Islands in the sea of dreams
Always searching harmony
And peace

All we find
Reject our mind
Don't you wonder why

If the war by heavens gate released desire
In the line of fire someone must have known
That a human heart demands to be admired
Cause in the Center of the Universe
We are all alone

Show me sign of paradise
A place we all would like to go to
Tell me what to sacrifice
So there's a chance for me to want you

All I find
Reject my mind
And I wonder why

If the war by heavens gate released desire
In the line of fire someone must have known
That a human heart demands to be admired
Cause in the Center of the Universe
We are all alone

I have a tale to be told won't you listen tonight
Follow me into the core of the fountain of light
Try to imagine that hope is our ship for the soul
(Over the ocean the quest of your life lies ahead)
Maybe together we'll find there's a place for us all
(Follow the star in your mind, sail along sail along)
Kamelot  The Center of Universe ( Epica → Mystica )
Tomas Savage Jr ne ressemblait pas qu'un peu à son grand-père. Il en avait l’opiniâtreté et l'intuition. Il était fait de cette étoffe qui avait permis au batteur, devenu banquier d'affaires de tenir la dragée haute au leader des Blind Tiger, qui pourtant ne laissait quiconque choisir à sa place et diriger son destin. Le Mécène soupira et aspira une bouffée sur son cigare. Et voilà qu'à présent, c'était au tour du petit Tom de demander des comptes à celui qui en avait fait son instrument sans le vouloir. Attrapant sa canne de sa main osseuse, le vieux se leva et se dirigea vers un secrétaire en bois de rose marqueté qu'il ouvrit. Il en sortit un énorme classeur et le tendit à Tom.

- Tu l'ouvriras chez toi. C'est une copie de l'original que je conserve précieusement dans un coffre de ta banque. Ahaha!

Le vieil homme se rassit en riant toujours puis poursuivit d'une voix mélancolique.

- Tu sais, Tom ... J'aime beaucoup Jess et il a de la chance d'avoir un ami tel que toi... Ton grand-père aussi serait fier de toi. Tu honores avec cœur la promesse qu'il a fait à un vieil ami il y a fort longtemps... Fort longtemps... Quant à Jess ...

Le Mécène interrompit sa phrase et saisit une cloche et l'agita pour appeler une domestique à laquelle il demanda d'apporter du thé Earl Grey.

- Tea time. Je suis un vieil anglais attaché à ses rituels. Ton grand père aussi était anglais, il a certainement dû te le dire... Sheffield plus exactement ... Une ville industrielle et grise, sinistrée par le chômage dans les années 80... Il n'a pas eu une jeunesse facile, lui non plus ... Je suppose que tu préféreras un café en digne natif de Seattle ?

Comment aborder le sujet sans que Tom n'éprouve une irrépressible envie d'appeler les services de l'hygiène mentale et de suggérer que le vieillard soit interné pour sénilité avancée ? Bien entendu, Tom n'aurait jamais gain de cause, du moins tant qu'I.L.R.P. le protégerait, le Mécène resterait intouchable mais si Tom encaissait mal les informations qu'il comptait lui divulguer, cela le condamnerait à mort et Jess aussi. Il fallait que le guitariste comprenne que l'enjeu les dépassait tous trois. Le Mécène ne pouvait pas refuser certaines explications à Savage qui risquait de chercher par lui-même et de se retrouver pris au piège dans une toile d'araignée qui le dépassait. Mais il ne pouvait pas non plus jouer franc-jeu avec lui sous peine de le rendre fou.

- Jess a hérité d'un lourd fardeau ... Bien plus lourd que le tien qui n'est déjà pas simple. Il doit réparer une erreur ... C'est injuste car elle n'a pas été commise par lui, mais par un membre de sa lignée, en quelque sorte. Il doit la retrouver et la sauver ... Cette fois, elle doit vivre ...

La servante revint dans la pièce, chargée d'un plateau avec une tasse à thé, une théière et un sucrier en porcelaine de chine et une assiette de muffins à l'orange. Le vieillard se tut et la renvoya à ses quartiers d'un geste las. Il s'adossa au fond de son fauteuil et ferma les yeux. Deux larmes perlèrent au bord de ses yeux océan et glissèrent sur les joues ridées, cachées par le masque.

1982... La limousine arrive par l'accès arrière de la salle et se gare entre les camions de matériel. On peut entendre la foule qui gronde dehors et à l'intérieur de la salle, le groupe de première partie qui fait les balances. Jess et ses compagnons s'engouffrent backstage et découvrent trois petites loges et une plus grande, commune. L'installation se fait sans encombre. Depuis cinq ans ils ont appris à se côtoyer, à s'apprécier et à s'aimer. La bonne ambiance s'installe comme chaque avant concert, avec une petite dose d'excitation en plus dont le chanteur croit connaître la cause. Il faut maintenant se concentrer sur la préparation physique et mentale. Tout en se coiffant et en se maquillant, Jess rentre dans la peau de son personnage: un jeune loup agressif. Les boucles d'ange brunes ont été coupées pour laisser place à un brush mi-long et frangé qui le mûrit un peu. Le maquillage est sommaire: rimmel et khôl autour des yeux pour accentuer le regard. Cela donne à Jess une certaine confiance en lui.

Il a pris conscience, dernièrement, que son regard  a un certain pouvoir sur son entourage et son auditoire. Il s'efforce depuis de ne plus toujours chanter les yeux fermés comme il le faisait avant, quand il n'osait pas regarder cette foule devant lui et préférait l'apprivoiser dans le noir. Depuis peu, il a appris à la regarder dans les yeux, fort de l'emprise qu'il sait à présent avoir sur elle. Les balances, calage son et lumière, commencent. Jess et la bande enchaînent trois balades histoire de se mettre en jambe puis attaquent des morceaux plus lourds. Jess chante, un sourie en coin, sa voix est bien aujourd'hui, détendue, souple et ample. Il est dedans. Tout va rouler !

A présent le moment le plus difficile pour le groupe est arrivé! Regagner sa tanière pour laisser le groupe d'entrée faire son show, et ronger son frein pendant vingt-cinq minutes.Raccords de maquillage, vérification des tenues, des instruments. Les tenues ? Elles sont simplissimes pour les membres du groupe: jeans déchirés, T-shirts ou torse nu, c'est selon. Jess, lui, se démarque. Il est l'ambassadeur du groupe. Le jean est serré et le T-shirt celui de sa terre natale, des ceintures superposées sur ses hanches, et un spencer en cuir noir très court achèvent d'accentuer sa stature haute et élancée.


Un discret raclement de gorge rappela au Mécène qu'il avait un invité. Le vieil homme prit d'une main tremblante la tasse en porcelaine que la servante avait pris soin de remplir et la porta à ses lèvres tout en fixant Tomas Savage Junior qui le scrutait avec un air dubitatif. Le Mécène savait que les questions allaient fuser, et ses réponses en amener d'autres. Et qu'à un moment, il devrait arrêter de répondre.


©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MUSICIANS
Messages : 13
Date d'inscription : 03/08/2018
Tom Savage
Remember the Pact
Move slowly
Beyond the colors of my eyes
Move slowly
Into the corners of my mind
Rising like the Pegasus
Each and every one of us
Released
Islands in the sea of dreams
Always searching harmony
And peace

All we find
Reject our mind
Don't you wonder why

If the war by heavens gate released desire
In the line of fire someone must have known
That a human heart demands to be admired
Cause in the Center of the Universe
We are all alone

Show me sign of paradise
A place we all would like to go to
Tell me what to sacrifice
So there's a chance for me to want you

All I find
Reject my mind
And I wonder why

If the war by heavens gate released desire
In the line of fire someone must have known
That a human heart demands to be admired
Cause in the Center of the Universe
We are all alone

I have a tale to be told won't you listen tonight
Follow me into the core of the fountain of light
Try to imagine that hope is our ship for the soul
(Over the ocean the quest of your life lies ahead)
Maybe together we'll find there's a place for us all
(Follow the star in your mind, sail along sail along)
Kamelot  The Center of Universe ( Epica → Mystica )
Tout en tirant sur le cigare que le vieux m'avait offert, je répondis que je prendrais bien volontiers un café. Comme tout le reste, le café du vieux frôlait la perfection niveau arôme. Je le vis se lever à ma grande surprise. Il me paraissait si vieux que j'avais toujours l'impression qu'il allait se casser en bougeant. Sa vivacité m'étonna encore et il me tendit un énorme classeur qu'il avait sorti de son secrétaire. Au poids du dossier, j'eus la confirmation que le Mécène n'était pas si fragile que son apparence pouvait le faire supposer et qu'il avait encore une belle vivacité. Cette incroyable énergie, je l 'avais entraperçue aussi dans le regard d'un bleu limpide qui me fixa sous le masque lorsqu'il s'était brièvement rapproché de moi pour me donner le classeur. Pourquoi ce regard me troublait-il autant ? Que ou qui me rappelait-il ? Il y avait comme une supplique muette, une tristesse insondable et en même temps une froideur résolue.

J'avais grande hâte de lire chaque page de ce que contenait ce classeur mais j'aurai voulu pouvoir questionner l'ancien sur ce que j'y trouverai. Vu son âge canonique et la difficulté que j'avais eu à obtenir un rendez-vous, je doutais de le revoir avant longtemps. Il était hors de question que je me laisse encore manipuler par cet homme et je refusais tout autant qu'il manipule Jess. J'avais l'intention de lui expliquer mes limites et de bien spécifier que si je trouvais quoi que ce soit de louche dans ces documents, je prendrais mes dispositions mais le vieux était reparti dans ses élucubrations au sujet du testament de mon grand-père. Il évoqua la jeunesse de ce dernier d'une façon étrangement nostalgique. J'avais envie de lui demander à quel point il avait connu mon grand -père pour avoir connaissance de détails aussi personnels concernant sa jeunesse mais je ne devais pas dévier de ce qui m'avait amené ici. Ce vieux singe avait le don d'embrouiller les esprits avec ses digressions. Ses propos étaient un peu décousus et j'avais du mal à suivre avec l'intérêt mérité pour ses anecdotes, étant surtout venu pour en savoir plus sur les types qui m'avaient contacté il y avait douze ans, pour me remettre comme un paquet un certain Jess Trent Eldrin.

Le vieux Mécène était parti dans son délire et je mesurai l'état de démence qui frappait le pauvre homme.Voilà qu'il souriait béatement, le regard perdu dans le vague. Je toussai pour le ramener à la réalité. Lentement, comme émergeant d'un songe, il se redressa et prit sa tasse de thé pour la porter à ses lèvres tout en ne me lâchant pas du regard. Ma patience commençait à s'user et toute cette mise en scène me pesait. J'avais l'impression d'être une marionnette entre les mains de ce malade. Pris dans une mauvaise farce dont j'étais complice et dont mon ami était la victime.

- De quelle erreur parlez-vous ? Et qui doit-il retrouver et sauver ? Qui doit vivre ? Cette fois ? Comment ça, cette fois ? Parce qu'il y a eu une autre fois où quelqu'un est mort ? Je vous préviens, je ne cautionnerai pas un meurtre, même passé. Quel fardeau porte-t-il ? Lui aussi il a ouvert un putain de testament rédigé par son grand-père ?


Son regard, redevenu acéré me fixa, glacial et son bras m'interrompit d'un geste impérieux lorsque la servante revint pour apporter mon café. Lorsqu'elle fût repartie, il me fit un signe nerveux et m'ordonna de me servir. Quand je tendis la main pour saisir la tasse pleine de café, il se pencha et l’attrapa dans sa serre de vautour et la serra fortement. Je mesurai la rage et la force de ce vieillard. Une force générée par la folie. Son regard, plus encore, me mit en garde et je sentis la peur m'envahir. Une peur froide qui s'insinuait dans mes os. Je retirai ma main vivement et renversai un peu de café sur le plateau. Qui était-il pour m'intimider de cette façon? J'étais Tom Savage et aucun requin de la finance, aucun malfrat, aucun mafieux, qu'il soit de la rue ou de la haute finance n'avait encore réussi à me faire plier. Je me levai brusquement et lui fis face.

- Ce petit jeu a assez duré ! Qui êtes-vous et pourquoi portez-vous ce masque ridicule ? Si vous ne me dites pas qui ou ce qu'est I.L.R.P., je retire mes fonds de MIL.OA et je vous dénonce au F.B.I. Je dirai tout à Jess, bien entendu. Tout depuis le début. Quel est votre lien avec les types qui détenaient Jess? Vous êtes leur patron ? Depuis douze ans, vous me manipulez. Je refuse d'aller plus loin.


©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I.L.R.P.
Messages : 6
Date d'inscription : 01/11/2018
The Patron
Remember the Pact
Move slowly
Beyond the colors of my eyes
Move slowly
Into the corners of my mind
Rising like the Pegasus
Each and every one of us
Released
Islands in the sea of dreams
Always searching harmony
And peace

All we find
Reject our mind
Don't you wonder why

If the war by heavens gate released desire
In the line of fire someone must have known
That a human heart demands to be admired
Cause in the Center of the Universe
We are all alone

Show me sign of paradise
A place we all would like to go to
Tell me what to sacrifice
So there's a chance for me to want you

All I find
Reject my mind
And I wonder why

If the war by heavens gate released desire
In the line of fire someone must have known
That a human heart demands to be admired
Cause in the Center of the Universe
We are all alone

I have a tale to be told won't you listen tonight
Follow me into the core of the fountain of light
Try to imagine that hope is our ship for the soul
(Over the ocean the quest of your life lies ahead)
Maybe together we'll find there's a place for us all
(Follow the star in your mind, sail along sail along)
Kamelot  The Center of Universe ( Epica → Mystica )
Tout choix, tout acte, toute décision a ses conséquences et elles ne se révèlent parfois que bien plus tard. L'Histoire de l'Humanité est émaillée d'exemples de ce type. Qu'il s'agisse d'une volonté individuelle ou collective, on ne mesure l'impact et les conséquences de certains choix que bien des années plus tard. Le Mécène en faisait la cruelle expérience depuis 2017 date à laquelle il avait appris la décision de Kiera. Savoir qu'elle avait elle aussi accepté, dix ans après lui, ce même pacte diabolique proposé par le consortium de savants tarés qui formait à l'époque les prémices de ce que deviendrait I.L.R.P. l'avait rendu fou.

Depuis des années il cherchait à la retrouver, en vain. Et lorsqu'il y parvenait, c'était pour apprendre qu'elle était morte d'une maladie incurable après avoir décidé elle aussi de sauter le pas. Il faut dire qu'à cette époque, c'était devenu une mode. On le faisait pour un oui ou pour un non. Certains jeux de loterie incluaient même un protocole I.L.R.P. dans leurs prix gagnants. On pouvait gagner ça comme on gagnait jadis un voyage aux îles Fidji ou une rôtissoire. C'est ce qui était arrivé à Kiera. Mais le plus douloureux pour lui avait sans doute été d'avoir pu accéder à son journal intime et d'y lire les motivations de sa décision. La vie était d'une ironie sans borne. Elle avait accepté dans l'espoir de se donner une seconde chance de LE retrouver. La symétrie de leurs deux existences à partir du moment où ils s'étaient heurtés dans ce hall de salle de concert le jour de son anniversaire ce 1er août 1982 était stupéfiante. Ce qui taraudait le Mécène depuis lors, c'était cette question : les vies de Jess Cameron et Kiera Thomson adoptaient-elles la même parfaite symétrie ? C'est cette question qui l'avait mené à enquêter sur la jeune femme et exiger qu'elle, enfin que son actuel mari Grégoire Dujean soit embauché sur MIL par Jess.

La véhémence de Tom junior ramena le Mécène au temps présent. Dans son esprit il mit en forme un début de réponses acceptables à la pluie de questions du jeune homme d'affaires.

- Je peux me reprocher bien des actes répréhensibles et peut-être ai-je indirectement du sang sur les mains. On en a tous, Tom. Ce que tu ne sais pas ou plutôt qu'on a oublié de t'expliquer, comme à tous les gens de ton âge, c'est que les gens de ma génération mais aussi celle de ton père ont cautionné un certain délire fou furieux qui devait nous permettre de ...

Comment expliquer les dérives d'une pratique vieille de trente quatre ans à Tom ? Il était encore un bébé lorsqu'elle débuta. C'était comme expliquer qu'un traitement médical devenu banal ne l'était pas tant que cela et remettre en cause l'utilité de la chose alors qu'il était tenu pour acquis que cela sauvait des vies chaque jour. C'était devenu acceptable au point qu'on ne l'évoquait même plus. Les gouvernements offraient l'assurance d'une utilisation contrôlée par la législation en la matière. La communauté scientifique ne se souciait du sort de ces "sujets"que lorsque l'un d'entre eux échappait au contrôle ou devenait indésirable à ses proches et qu'il fallait régler le problème en le "réformant". L'opinion publique avait simplement effacé de sa mémoire collective la présence de tels sujets parmi eux. Même s'il était désormais difficile de s'en procurer pour des fins purement domestiques, leur usage médical ou curatif, leur génération pour pallier à des pertes humaines jugées inacceptables restaient couramment admise. Mais personne ne l'évoquait ouvertement. C'était entré dans les mœurs.

Qui était prêt à accepter d'entendre ce qui se cachait derrière cette réalité aseptisée ? Quel citoyen du monde de 2044 était prêt à déranger sa vie somme toute confortable d'humain pour accepter d'entendre le sort qui était le plus souvent celui de ces êtres vivants qui n'avaient même pas le statut d'humains ? Peu de personnes en vérité. Et parmi ceux qui seraient assez courageux pour l'entendre, combien ne perdraient pas toute raison en apprenant l'ampleur organisée du phénomène et ses enjeux lucratifs et politiques ? Tom, l'homme d'affaires moderne évoluant dans une opulence considérable pourrait-il comprendre que l'Humanité avait franchi un point de non retour en sacrifiant son essence même sur l'autel de la vanité et de l'argent ?

- Mais je n'ai jamais commis de meurtre et encore moins celui de Kiera ...

Les yeux du vieil homme se voilèrent de larmes et il poursuivit d'une voix brisée.

- Ne cherche pas à savoir qui est derrière I.L.R.P. Nous sommes tous derrière cette pieuvre tentaculaire dans une certaine mesure. Ta CIA ou ton FBI ne peuvent rien contre cette organisation. I.L.R.P. n'est que l'émergence de ce que notre conscience collective a choisi comme avenir à une époque. Nous vivons avec les conséquences. Il faut les assumer, jusqu'à ce que l'Humanité accepte de redevenir ce qu'elle était : une espèce mortelle.

La domestique interrompit une nouvelle fois la conversation en apportant le café de Tom. Une fois la femme repartie, le vieux reprit la parole.

- Un constat qui est inacceptable lorsqu'on a le sentiment d'être passé à côté de sa vie ou d'en avoir manqué l'essentiel, au soir du grand voyage ... Tom, as-tu déjà rencontré quelqu'un qui t'a donné le sentiment d'être complet ?

©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MUSICIANS
Messages : 13
Date d'inscription : 03/08/2018
Tom Savage
Remember the Pact
Move slowly
Beyond the colors of my eyes
Move slowly
Into the corners of my mind
Rising like the Pegasus
Each and every one of us
Released
Islands in the sea of dreams
Always searching harmony
And peace

All we find
Reject our mind
Don't you wonder why

If the war by heavens gate released desire
In the line of fire someone must have known
That a human heart demands to be admired
Cause in the Center of the Universe
We are all alone

Show me sign of paradise
A place we all would like to go to
Tell me what to sacrifice
So there's a chance for me to want you

All I find
Reject my mind
And I wonder why

If the war by heavens gate released desire
In the line of fire someone must have known
That a human heart demands to be admired
Cause in the Center of the Universe
We are all alone

I have a tale to be told won't you listen tonight
Follow me into the core of the fountain of light
Try to imagine that hope is our ship for the soul
(Over the ocean the quest of your life lies ahead)
Maybe together we'll find there's a place for us all
(Follow the star in your mind, sail along sail along)
Kamelot  The Center of Universe ( Epica → Mystica )
Tandis que la colère montait en moi, me faisant me lever face au Mécène pour lui poser un ultimatum, je sentais que la conversation prenait un tour nouveau. Le vieux poursuivait son exposé philosophique en essayant de justifier des actes dont j'ignorai l'essence même. Je pinçai les lèvres tout en coulant un regard vers le gros classeur qu'il m'avait confié. Il prenait tant de précautions, usait de tellement de circonvolutions pour finalement nier sa responsabilité dans une affaire qui semblait l'implique jusqu'au cou que je bouillonnais intérieurement. Pour qui me prenait-il ? J'étais un adversaire redoutable et sans pitié dans le monde des affaires qui m'avait forgé bien malgré moi. Mais si je n'avais pas de scrupule à arracher une affaire juteuse à un concurrent, il y était une chose qu'on ne pouvait m'imputer: celle de ne pas assumer les conséquences de mes actes.

Comment pouvait-il insinuer que j'avais du sang sur les mains et se dédouaner ainsi d'en avoir lui-même? S'il y avait bien quelque chose que je méprisais profondément, c'était les types dans son genre qui se défaussaient sur les autres de leurs responsabilités. Où voulait-il  en venir avec son histoire de génération ? J'étais plus que lassé de ses tirades sociologiques et philosophiques alors que je cherchais des réponses concrètes à mes questions. Je m'apprêtais à le malmener davantage mais il poursuivit en mentionnant pour la première fois un nom que j'entendais pour la première fois depuis longtemps.

J'aurais voulu lui demander de qui il parlait exactement mais je fus plus que déstabilisé en constatant que le vieillard avait fondu en larmes. Ce n'était cependant pas le plus dérangeant même si j'avais toujours eu du mal à attribuer un quelconque sentiment à ce vieux serpent. Il poursuivait sa tirade énigmatique en me conjurant de ne rien chercher à savoir au sujet d'I.L.R.P. alors même que c'était le but même de ma visite.

Comme c'était pratique d'invoquer la volonté collective quand il s'agissait de justifier des choix personnels. Mais la phrase qui clôturait sa longue justification me médusa encore davantage lorsqu'il évoqua la mortalité de l'Humanité. Où voulait-il en venir avec ses phrases sibyllines ? Mais le Mécène s'était interrompu dans son exposé à l'arrivée de la domestique, ce qui m'offrit un moment de répit pour tenter de mettre de l'ordre dans mes idées. Après m'être maladroitement servi du café qu'on venait de m'apporter, je portai la tasse à mes lèvres, mais étrangement, je trouvai le breuvage amer. Après avoir l'avoir reposé à moitié plein, je pris une grande inspiration et articulai en détachant chaque mot.

- Si vous avez du sang sur les mains, vous êtes responsable. A mes yeux les donneurs d'ordre le sont bien davantage que les exécutants. De fou furieux, je ne vois que vous dans cette pièce. Que vient faire mon père dans l'histoire ? De quel délire parlez-vous à la fin ?


Je fus coupé dans mon élan par une nouvelle sentence de l'homme au masque qui évoquait à présent le sentiment d'être passé à côté de l'essence de sa vie. Est-ce que j'avais en face de moi le Gourou d'une secte ? Plus nous avancions dans la conversation et plus j'avais le sentiment de m'enfoncer dans un brouillard. La question qui suivit ne m'aida pas vraiment à mieux appréhender la situation à laquelle je faisais face. Les questions me venaient pèle-mêle devant cet homme, moi qui était aguerri aux tractations les plus délicates. Je compris alors que ce qui me touchait et me déstabilisait venait des sentiments. Il jouait avec moi à travers les siens et les miens. Cramponné aux accoudoirs de mon fauteuil, je réussis pourtant à poser mes questions.

- Qui est Kiera ? Qu'est ce que Jess a à voir dans votre histoire ?


Mais je me gardai bien de répondre à la dernière question du Mécène. Oui, j'avais déjà rencontré la personne qui me donnait le sentiment de complétude dont il parlait. Mais je ne voulais certainement pas qu'il sache de qui il s'agissait, si ce n'était pas déjà le cas.


©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I.L.R.P.
Messages : 6
Date d'inscription : 01/11/2018
The Patron
Remember the Pact
Move slowly
Beyond the colors of my eyes
Move slowly
Into the corners of my mind
Rising like the Pegasus
Each and every one of us
Released
Islands in the sea of dreams
Always searching harmony
And peace

All we find
Reject our mind
Don't you wonder why

If the war by heavens gate released desire
In the line of fire someone must have known
That a human heart demands to be admired
Cause in the Center of the Universe
We are all alone

Show me sign of paradise
A place we all would like to go to
Tell me what to sacrifice
So there's a chance for me to want you

All I find
Reject my mind
And I wonder why

If the war by heavens gate released desire
In the line of fire someone must have known
That a human heart demands to be admired
Cause in the Center of the Universe
We are all alone

I have a tale to be told won't you listen tonight
Follow me into the core of the fountain of light
Try to imagine that hope is our ship for the soul
(Over the ocean the quest of your life lies ahead)
Maybe together we'll find there's a place for us all
(Follow the star in your mind, sail along sail along)
Kamelot  The Center of Universe ( Epica → Mystica )
Le vieillard écoutait Tom lui asséner ses vérités et il devait convenir qu'elles étaient légitimes. L'héritier de l'empire financier Savage avait certes été aguerri aux turpitudes du monde des affaires, mais le sujet dans lequel leur conversation venait d'entrer dépassait de beaucoup le cynisme de la sphère que le jeune homme côtoyait depuis des années. I.L.R.P. ne jouait pas qu'avec des actions, des milliards de dollars ou le cours des vies de tous ces hommes et femmes qui en dépendaient. Non, cette organisation jouait simplement avec la vie tout court, décidant de la redonner ou de la reprendre selon les intérêts du plus grand nombre soit disant, mais surtout selon ses intérêts à elle qui étaient de donner satisfaction à ses clients et de ne pas voir un scandale lié à une perte de contrôle d'un sujet éclabousser la légitimité de leur dessein avoué et de ne pas contrarier, celui moins avouable et caché.

- J'ai commis une terrible erreur en étant le premier à faire appel à I.L.R.P, c'est du moins ce que je pensais. Mais quand j'ai su qu'elle l'avait fait aussi, je me suis dit que ce n'était peut-être pas une erreur finalement. Pour moi, pour elle et pour tous ceux qui suivraient. En revanche, je n'ai pas pu occulter ce qui s'est passé par la suite. Les dérapages ... Les dérives. J'étais le premier, Kiera fut la seconde. Nous étions leurs patients 0 et 1. La différence est que j'ai survécu et qu'elle est morte, comme tous les autres qui ont suivi et n'ont pas eu leur mot à dire quant à ce qu'on a fait de leur patrimoine génétique. J'ai alors compris que j'étais le seul à pouvoir influer sur le cours des choses. Ce que je fais grâce à toi Tom et aussi grâce à Jess.


Le vieil homme se leva pour aller chercher un volume dans sa bibliothèque bien fournie. Quand il l'ouvrit, il apparut qu'il ne s'agissait pas d'un livre mais d'un album photo. Il en tourna les pages en caressant chaque cliché avec dévotion.

- Je vois dans ton regard qui s'attarde sur le mien que tu es troublé, Tom. Il y a des raisons à cela. Il te rappelle celui de quelqu'un, non ? Regarde cet album ... Dans le gros classeur que je te confie, tu trouveras certaines de ces photos. Tu veux des réponses à tes questions, mais je crains qu'elles ne t'apportent pas l'apaisement que tu espérais. Tu vas simplement perdre le peu de sommeil qu'il te reste, comme ce fut le cas pour moi.

Tom se leva et s'approcha du gros recueil d'images et jeta un coup d'oeil pleiin de réticences sur les photos. Le Mécène le vit se figer et son regard changea, teinté d'incrédulité. Puis il recula et se rassit en marmonnant d'une voix blanche:

- Qu'est ce que c'est que cette mauvaise farce ?

L'homme au masque pouvait imaginer ce qui était en train de se produire dans le cerveau de Tom Savage. Il était en train de péter un plomb parce que ce qu'il voyait, son esprit avait oublié que c'était  simplement possible depuis qu'il était de ce monde.

- Oui, c'est bien lui ... Et là à côté de lui, c'est ton grand-père. Et sur cet autre cliché, pris par un photographe qui prenait des photos des fans... C'est elle ... Kiera, le seul véritable amour de Jess... Leur histoire est terrible et magnifique à la fois parce qu'elle défie la mort et le temps ... S'ils parviennent à se retrouver ...Il faut que tu lises attentivement ce que contient le classeur et que tu n'en parles à personne. Je prends déjà beaucoup de risques en te le confiant ... Je ne peux rien te dire de plus ...

Le vieil homme reprit place dans son fauteuil et se cala contre le dossier en soupirant, puis il ferma les yeux et murmura d'une voix lasse/

- Maintenant, laisse-moi si tu veux bien. Cette discussion m'a épuisé. Prends soin de toi et de Jess, et d'elle. Et ce celle qui a rempli ton cœur. J'ai vu ton regard de loup tout à l'heure quand je t'ai demandé si tu avais rencontré la personne qui te fait te sentir complet. Soyez prudents, ils savent tout et voient tout...



Le silence retomba dans la pièce, troublé par le seul tic-tac de la magnifique horloge qui trônait sur la cheminée en marbre blanc.

©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé][flash-back, Seattle, Patron's manor, MAY 18, 2044] Remember the Pact (pv Tom Savage)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...
» Juste une dernière fois... Laisse-moi voir ton sourire. - Flash Back {Emmy ~
» [Flash Back] Une infiltration plus ou moins réussie[PV Hikari]
» (Flash-Back) Entrainement dés le plus jeune âge ! (PV Harlock Zora)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIL.OA :: Elsewhere on Earth (zone RP) :: North America-