Things are not what they seem to be.
MIL.OA. Ce projet de dingue qui est passé pour l'idée d'un fou à son origine a été construit par Jess Cameron. Un visionnaire et mystérieux bonhomme qui mène son équipe d'une poigne de fer.
Cette structure qui semble parfois dotée d'une conscience a donc un dirigeant, ses adjoints, sa police, ses lois, ses corps de métier, son hôpital, son école, son collège et son lycée et même ses lieux de culte. Tout cela pour prendre soin de ses habitants, ses citoyens de la naissance à la mort.
MIL cache derrière ses rideaux et ses light show un terrible secret. Sauras-tu le découvrir ?
Les Règles des Lieux Contexte et Modalités de JeuChoisir un personnageBienvenue Invité !Se présenterPartenariat
A savoir
# Jeu réservé aux + 16 ans !
# Vous devez créer un compte "Joueur" pour commencer ...
Contexte actuel
Quelle réalité sordide se cache derrière MIL.OA ?
◘ Traquez les indices qui vous mèneront sur la piste d'I.L.R.P. en restant aux aguêts des rumeurs de MIL.OA.!
◘ Laissez-vous séduire par l'éventail de plaisirs auditifs que vous offre le festival en allant faire un tour du côté des Stages.
◘ Découvrez la vie quotidienne de nos festivaliers, émaillée de suspens, d'amour et de désillusions. Passions, amitiés se tissent dans une ambiance survoltée.
Evénements
◘ MIL.OA est actuellement installé en Allemagne, à Francfort.
◘ Les concerts ont débuté depuis le 7 août !
◘ Une mystérieuse organisation fait pression depuis des mois sur certains musiciens.
◘ Des événements étranges se produisent quelques jours avant le début du festival.
◘Jess Cameron, son créateur, est dans la tourmente après les révélations de son meilleur ami.
◘ Qui est cette jeune femme inconnue qu'il a pourtant l'impression de connaître ?
MIL.OA.
Music is Life Open Air

Partagez
 

 [Flash back 08 août 2044] Missing (pv Gunther Kurtz)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MUSICIANS
Messages : 11
Date d'inscription : 03/08/2018
Jaroslaw Malkovitch
Missing
Hey Hey Hey
Here I go now
Here I go into new days
Hey Hey Hey
Here I go now
Here I go into new days

I'm pain, I'm hope, I'm suffer
Yeah Hey Hey Hey Yeah Yeah
Here I go into new days

Hey Hey Hey
Ain't no mercy
Ain't no mercy there for me
Hey Hey Hey
Ain't no mercy
Ain't no mercy there for me

I'm pain, I'm hope, I'm suffer
Yeah Yeah Hey, Hey no mercy
Ain't no mercy there for me

Do you bury me when I'm gone
Do you teach me while I'm here
Just as soon as I belong
Then it's time I disappear

more:
 
( Metallica → I disappear )
Nous étions arrivés sur le site de MIL.OA. depuis trois jours et nous n'avions guère eu le temps de nous poser. Entre les répétitions, les différentes démarches administratives, les réunions avec Irina pour mettre sur pied notre campagne de promotion et l'enregistrement d'un live, je n'avais pas vu le temps passer. De plus, j'avais dû partir plusieurs fois à la recherche de Tomasz qui disparaissait sans crier gare au beau milieu de la nuit, pour aller je ne sais où, faire je ne sais quoi. Il avait toujours été mystérieux et secret, fréquentant des gens peu recommandables, et cela lui avait attiré bien des emmerdes dont je l'avais bien souvent tiré in extremis. Mais j'espérais qu'il avait rompu avec ce milieu activiste en marge de la loi. Irina, ma cousine, pensait que je me berçais d'illusions. Pour elle, Tomasz était irrécupérable, même si elle convenait qu'il était un prodigieux guitariste.

Avec toutes ces tensions, et ces préoccupations diverses, j'avais retardé le moment de revoir Nina, cette fille qui m'avait marqué par la rencontre que nous avions eu à notre arrivée concomitante à l'hôtel. Son groupe, Ice & Fire était programmé le troisième jour du festival et j'espérais bien la revoir avant. Quelque chose s'était passé entre nous, une sorte de complicité immédiate et instinctive. Je la sentais aussi en rupture que moi, bien que différemment. Un autre électron libre dans la confrérie des étranges. Je m'étais promis d'aller assister au concert de son groupe et je voulais lui proposer de venir voir Avalon. Malheureusement, lorsque j'avais toqué à la porte de leur bungalow, un pack de budweiser à la main, j'avais trouvé porte close. Après plusieurs tentatives à différents moment de la journée ou de la soirée, j'avais fini par poser la question à l'accueil de l'hôtel. Quelle ne fut pas ma surprise d'apprendre que le groupe avait purement et simplement écourté sa réservation à l'hôtel, ainsi que son séjour sur MIL.OA.

J'étais dépité mais je cachai ma déception, sans doute mal. Ce qui amena notre batteur à prendre à cœur mon désarroi. De fil en aiguille, et parlant avec techniciens et autres musiciens, il apprit que le groupe avait rompu son contrat et s'était envolé de MIL.OA. Était-ce ma rencontre avec Wagner, mais je trouvais ce départ suspect. Je décidai d'aller en parler à la police locale, dont je savais pertinemment qu'elle était dirigée par celui que j'appelais "le rescapé". Comment appeler autrement un type qui a survécu à un règlement de compte de la mafia russe qui voulait avoir sa peau ? Cette survivance était aussi incroyable que la disparition de Nina et le forfait de son groupe. J'avais grand mal à croire aux deux. Pour des raisons différentes. Mais je devais me raisonner. Les deux faits n'étaient en rien liés de prime abord, et pour insolites qu'ils étaient tous deux, c'est vraiment dans un souci d'avoir des réponses à mes questions au sujet de la désertion d'Ice & Fire que je me présentai au poste de police ce matin.

Je fus reçu par un Gunther Kurtz plus que nerveux et occupé dont la disponibilité me semblait monopolisée par bien d'autres sujets que le désistement d'un groupe au programme du festival. Le poste de police me semblait en ébullition ce matin-là. J'avais bien en tête les mots de Ralf Wagner et tenter de "sonder" les intentions du Capitaine de police quant à sa ligne de conduite sur MIL.OA. me paraissait plus que difficile. En outre, ce n'était pas de ses nouvelles que j'attendais le plus en faisant cette démarche, même si elle me permettait une première approche, mais bien des nouvelles de Nina, ou un semblant d'explication logique à son départ avec sa bande. A peine l'Allemand m'avait-il prié de m'asseoir sur la chaise qui faisait face à son bureau, que je balançai tout de go:

- Je viens vous signaler une disparition inquiétante.


©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
POLICE
Messages : 12
Date d'inscription : 13/08/2018
Gunther Kurtz
Missing
Hey Hey Hey
Here I go now
Here I go into new days
Hey Hey Hey
Here I go now
Here I go into new days

I'm pain, I'm hope, I'm suffer
Yeah Hey Hey Hey Yeah Yeah
Here I go into new days

Hey Hey Hey
Ain't no mercy
Ain't no mercy there for me
Hey Hey Hey
Ain't no mercy
Ain't no mercy there for me

I'm pain, I'm hope, I'm suffer
Yeah Yeah Hey, Hey no mercy
Ain't no mercy there for me

Do you bury me when I'm gone
Do you teach me while I'm here
Just as soon as I belong
Then it's time I disappear

more:
 
( Metallica → I disappear )
Nous préparions les perquisitions du Larsen et du local technique de Fitzpatrick depuis l'aube et la journée s'annonçait chargée, fastidieuse et placée sous le signe de la pression avec la venue de la Police de Francfort et de mes anciens collègues d'Interpol. Ils avaient sur le feu une montée en puissance d'un groupe activiste qui leur filait entre les pattes depuis plus d'un an. Quand Cameron avait consenti à alerter les autorités extérieures à MIL.OA, je l'avais trouvé tendu et stressé. Je m'efforçais de ne pas me laisser gagner par un mauvais stress qui n'est jamais bon pour prendre les bonnes décisions. Cela ne m'empêchait pas d'être nerveux avec tous les faits bizarres qui s'accumulaient sur le festival juste quelques jours avant l'ouverture des concerts.

Les groupes étaient déjà tous à pied d'oeuvre, en pleine répétitions ou offrant des concerts sur la Hope stage. Le staff technique était sur les dents, travaillant pratiquement 24 heures sur 24 pour pallier les exigences des artistes. Je venais de raccrocher le téléphone après avoir eu une discussion avec Fitzpatrick qui était plus que nerveux et m'avait posé sans détours une question dérangeante. Il voulait savoir s'il faisait partie de la liste des suspects. Ma réponse, lui affirmant que cette perquisition faisait partie d'une procédure normale n'avait pas suffi à le rassurer. Quant à Steiner, il était assez réservé et ses propos laconiques ne me disaient rien qui vaille. Je me méfiais des réactions de cet ancien soldat d'élite et je redoutais qu'il veuille mener sa propre guérilla dans cette affaire. Que de perspectives heureuses ! Si j'avais pu nourrir l'espoir d'avoir un travail tranquille en qualité de chef de la Police de MIL.OA, je m'étais rendu rapidement compte que c'était, au contraire, un poste  très tendu et  me mettant face à des situations très inattendues autant que diverses.

L'arrivée de ce chevelu à l'accent américain allait me conforter dans cette révélation.

- Bien, d'accord. Je vais d'abord prendre votre identité, vous écouter avant de conclure trop vite. Qui a disparu, quand l'avez-vous vu pour la dernière fois et quel est votre lien avec cette personne ?

Le type avait une tignasse notablement longue, mais propre, soignée et démêlée. Une chevelure à faire envie à certaines femmes qui n'en avaient pas autant. Le parallèle s'arrêtait là. D'une carrure plutôt grande et assez musclée quoique pas à proprement parler baraquée, le plaignant avait un visage aux traits réguliers et viriles, pas de fioritures faciales comme les piercings et autres, pas plus de tatouage que mes chiens, ou alors il les cachait. Bref, un type normal si on exceptait son incroyable longueur de cheveux. Le regard franc gris acier, étonnamment vif et scrutateur trahissait une intelligence évidente. Tout dans sa posture corporelle exprimait une certaine éducation, un soin de sa personne, sans ostentation. Il était vêtu d'un simple jean, d'un T-shirt et d'un blouson en cuir type perfecto.

Rien ne me permettait de déterminer si c'était un musicien ou un employé de MIL.OA. Cependant, son visage ne m'évoquait rien, donc, ayant pris connaissance de la longue liste des employés et artistes programmés sur le festival et consulté leurs dossiers dans les débuts de ma prise de fonction, je me serai souvenu de ce visage. Car s'il n'y avait aucun signe particulier à noter, il était de ceux qu'on oublie difficilement. Ce qui le rendait mémorable était sans conteste ce regard à la fois scrutateur et limpide. Un regard franc, sans faux-fuyants qui inspirait une confiance tout en semblant rayonner quelque chose de troublant. Un regard qui semblait avoir vu et vécu beaucoup de choses et reflétait une gravité et une sorte de sagesse.

Pas un illuminé qui vient signaler la disparition de sa petite amie qui vient de le plaquer ou d'un parent avec qui il a eu un différend, pas plus qu'un détraqué qui veut se rendre intéressant. Pourtant il était très tendu et inquiet, cela se lisait dans son attitude et son regard mais ce qui me mit la puce à l'oreille, c'est qu'un homme aussi socialement normal se montre aussi impoli, aussi lapidaire dans ses propos. Il n'avait pas dit bonjour avant d'exprimer sa demande et cela choquait mon éducation à l'ancienne, même si j'avais l'habitude des manières rustres de certains malfrats et de la morgue de certains membres du grand banditisme, cela me choquait parce que ça ne collait pas avec le personnage. Personnage qu'il me fallait cerner pour éviter toute perte de temps inutile. Connaître son état civil pourrait m'aider. Aussi posai-je les questions rituelles.

- Pour commencer, je vais vous demander vos noms, prénoms, âge, profession et adresse, ainsi que les raisons de votre présence sur MIL.OA.


J'avais bien des choses à préparer encore avant le départ de mes équipes sur les lieux de perquisition et l'arrivée de ce nouveau citoyen voulant déposer un signalement ne tombait pas franchement bien. Mais, après tout, c'était aussi un des aspects de mon travail de prendre en considération sa demande.


©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Flash back 08 août 2044] Missing (pv Gunther Kurtz)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...
» Juste une dernière fois... Laisse-moi voir ton sourire. - Flash Back {Emmy ~
» [Flash Back] Une infiltration plus ou moins réussie[PV Hikari]
» (Flash-Back) Entrainement dés le plus jeune âge ! (PV Harlock Zora)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIL.OA :: Music Is Life Open Air (zone RP) :: Pool Security-