Things are not what they seem to be.
MIL.OA. Ce projet de dingue qui est passé pour l'idée d'un fou à son origine a été construit par Jess Cameron. Un visionnaire et mystérieux bonhomme qui mène son équipe d'une poigne de fer.
Cette structure qui semble parfois dotée d'une conscience a donc un dirigeant, ses adjoints, sa police, ses lois, ses corps de métier, son hôpital, son école, son collège et son lycée et même ses lieux de culte. Tout cela pour prendre soin de ses habitants, ses citoyens de la naissance à la mort.
MIL cache derrière ses rideaux et ses light show un terrible secret. Sauras-tu le découvrir ?
Les Règles des Lieux Contexte et Modalités de JeuChoisir un personnageBienvenue Invité !Se présenterPartenariat
A savoir
# Jeu réservé aux + 16 ans !
# Vous devez créer un compte "Joueur" pour commencer ...
Contexte actuel
Quelle réalité sordide se cache derrière MIL.OA ?
◘ Traquez les indices qui vous mèneront sur la piste d'I.L.R.P. en restant aux aguêts des rumeurs de MIL.OA.!
◘ Laissez-vous séduire par l'éventail de plaisirs auditifs que vous offre le festival en allant faire un tour du côté des Stages.
◘ Découvrez la vie quotidienne de nos festivaliers, émaillée de suspens, d'amour et de désillusions. Passions, amitiés se tissent dans une ambiance survoltée.
Evénements
◘ MIL.OA est actuellement installé en Allemagne, à Francfort.
◘ Les concerts ont débuté depuis le 7 août !
◘ Une mystérieuse organisation fait pression depuis des mois sur certains musiciens.
◘ Des événements étranges se produisent quelques jours avant le début du festival.
◘Jess Cameron, son créateur, est dans la tourmente après les révélations de son meilleur ami.
◘ Qui est cette jeune femme inconnue qu'il a pourtant l'impression de connaître ?
MIL.OA.
Music is Life Open Air

Partagez
 

 [CINEMATIC DOLLS/Frankfurt J2/08-08]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MUSICIANS
Messages : 15
Date d'inscription : 03/08/2018
Olve Borg
[CINEMATIC DOLLS/Frankfurt J2/08-08]Je suis planqué derrière ma "tiger killer", j'attends que tout le monde soit en place pour envoyer! Bordel, ça va fuser ce soir et je suis remonté comme une pendule rien qu'à l'idée de participer à un duel entre Kashee et Inge, nouvelle et ancienne vocalistes du groupe dont j'anime, tic tac tic tac, tic tac, le cœur. Ce qui m'enchante moins, c'était d'assister au duo entre ma Kasheee et Dmitri Korski, non pas parce que j'ai quelque chose contre le bougre, mais simplement je me demande si les autres membres de son groupe, Mephisto l'accompagnent sur le site de MIL.OA, et plus particulièrement Damian, leur guitariste, dont est entichée, les démons savent, seuls, pourquoi la fille de mes rêves.
[CINEMATIC DOLLS/Frankfurt J2/08-08] Arcturus14

Et ça y est! Kashee harangue le public de black metaleux qui s'étale devant la scène. La foule est certes moins importante que la veille pour headbanguer devant les barrières, mais elle est bien plus chaude et déchaînée d'entrée. Au cri guttural de ma Déesse "How are you MIL.OA ?" le délire prend corps et j'attaque l'intro sous les cris de notre chanteuse, Dylan, Loren, nos deux gratteux et Pakelë, notre bassiste, se déchirant sur le rythme effréné de War.


Le contraste entre le phrasé mélodique de nos guitares et la violence de la section rythmique, tendue par les cris gutturaux de la Belle distillent un poison noir et corrupteur qui se répand dans l'assistance. Laquelle saute bientôt sur place dans un bel ensemble, scandant le refrain de la chanson comme un corps de troupe. Lorsque la chanson prend fin, une clameur enthousiaste s'élève et je sais déjà qu'il n'a pas fallu trois minutes à Kashee pour se mettre le public dans la poche. La lumière verdâtre qui se déverse sur scène nous pare d'une aura étrange, digne d'être venus d'une lointaine galaxie. Une de celles où le metal est roi, et le riff une arme. Volt, aka Dyla, enchaîne des soli qui sont autant de coulées de lave en fusion. C'est hot hot entre lui et le public qui l'adule presque autant que je vénère Kashee. Les fans sont tendus comme des strings séchant au soleil lorsque notre vocaliste annonce le titre suivant "Neme... Nemesis" et je sais que désormais, elle a toute l'assistance qui lui mange dans la main.


Tandis qu'un pit s'improvise dans la foule, comme naît le maelstrom sur un cap, nous enchaînons plus de huit titres de notre répertoire, exécutant les derniers sceptiques quant à nos performances scéniques. Les guitar dudes se dépensent sans compter pendant que je sue sang et eaux à frapper mes fûts comme si je voulais les projeter hors de la scène. La foule s'est à présent densifiée et se grossit de nouveaux arrivants curieux de découvrir une bande de fous furieux menés ^par une Walkyrie endiablée. C'est le moment idéal pour envoyer Blood stain et je sens un frisson me parcourir quand un silence sourd se fait dans la foule alors qu'elle a annoncé la couleur. J'entame l’enchaînement meurtrier en souriant quand je vois les vagues onduler dans la foule.



Une transe s'empare de nous tous sur la scène et se communique au public envoûté par les accords lancinants des guitares de Volt et et Loren qui jouent dans une harmonie parfaite. Une ferveur mélancolique m'envahit tandis que je chante les paroles qui narrent un marquage au fer rouge, une blessure qui jamais ne cicatrisera. C'est la magique alchimie entre nous tous, la magie de Cinematic Dolls qui se déverse avec une rage dévastatrice tout en assénant des mélodies ensorceleuses. C'est Kashee résumée en quelques flots de décibels qui vous jette un sort à vous faire gémir dans votre sommeil. Sa voix se déchire pour narrer les affres d'une souffrance belle et indécente. Dans de tels moments des pensées inavouables me transpercent et me font redoubler de rage désespérée et je surprends quelques regards étonnés de Loren et compatissants de Volt dans ma direction, lorsque ma rythmique s'emballe de contre-temps totalement improvisés qui ne font qu'ajouter à la beauté du morceau.

Le set touche à sa fin et je sais que ce n'est pas la partie la plus aisée qui nous attend tous. Kashee s'incline devant le public puis annonce la venue d'une invitée très spéciale. Je sais que c'est son mentor, celle qui l'a inspirée et qu'elle n'a de cesse d'égaler alors que leurs charismes sont tous deux bien différents. Elle hurle "Please, MIL.OA! Listen to me! Standing ovation for Miss Inge Tohrpen! " Le public hurle et applaudit tandis qu'une furie blonde apparaît sur scène.


Kashee entre à présent dans l'ombre, ne reprenant avec son idole que les refrains. Mais je dois avouer que le titre est exécuté avec maestria par le "professeur" qui a forgé celle que j'aime en secret. Raven, ce morceau guerrrier et destructeur, cet hymne galvanisant, et repris par des milliers de fans surchauffés. Les musiciens du groupe s'appliquent à être parfaits pour plaire à celle qui fût leur égérie avant l'arrivée de leur nouveau leader. Solo de guitare, pont, tout est parfait. Il n'y a que moi qui m'excite sur mes cymbales et ma caisse claire, m'aventurant hors des sentiers battus de  l'enregistrement studio. Inge se retourne et me sourit. Elle lève les mains au ciel comme si elle s'extasiait. Je crois bien que je me laisse prendre au jeu moi aussi, séduit par le sympathique halo qui environne cette ancienne diva. Finalement, c'est un moment agréable où deux interprétations d'une même ligne mélodique se confrontent. Lorsque les lights s'éteignent, je sais que, même si cela ne me plait pas, la dernière chanson sera grandiose, comme une apothéose à un pur moment de bonheur entre le public et Cinematic Dolls.

L'écran derrière moi s'éclaire alors et le public peut voir, figée à son début la vidéo d'Angel, l'un des titres sur lesquels Kashee a été invitée par Dmitri Korski. J'entame alors un solo de batterie qui va introduire le titre Il entre alors sur scène et sa voix de ténor s'élève dans les airs, majestueuse pour annoncer "Liars".

[CINEMATIC DOLLS/Frankfurt J2/08-08] Kamelot-vid

Nous jouons avec passion ce titre qui n'est pourtant pas de notre composition car nous savons qu'il est cher à Kashee. Sa voix répond à présent, tantôt claire, tantôt en grunt, à celle du chanteur et je dois bien admettre que c'est magnifique. Une fois encore, je me fais la réflexion que Kashee n'exploite pas tout son potentiel au sein de Cinematic Dolls. Le show se clôt sur ce titre majestueux qui laisse le public pantois et encore charmé et K.O. debout. Alors que les lumières s'éteignent puis se rallument pour notre salut final, je jette, pèle-mêle dans la foule plusieurs jeux de baguettes et mon t-shirt trempé de sueur. Ne voulant pas être en reste ett déplaire à Kashee, comme tous les autres membres de Cinematic Dolls, je serre la main de Dmitri qui me donne l'accolade en me passant à l'oreille " t'as un beat d'enfer, mec!". Les lumières s'éteignent cette fois pour de bon. Je suis heureux, c'était un concert vraiment magique, et, à mon grand soulagement, le ténor est venu seul. Il a laissé son groupe à la maison. Et finalement, c'est plutôt un gars sympa.

©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[CINEMATIC DOLLS/Frankfurt J2/08-08]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cinematic tools
» [Tuto] Le Cinematic Tool !
» Sasha - In the valley of the dolls we sleep
» valley of dolls
» Eschborn-Frankfurt - Rund um den Finanzplatz 2018

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIL.OA :: Music Is Life Open Air (zone RP) :: Stages :: Powerstage-