Things are not what they seem to be.
MIL.OA. Ce projet de dingue qui est passé pour l'idée d'un fou à son origine a été construit par Jess Cameron. Un visionnaire et mystérieux bonhomme qui mène son équipe d'une poigne de fer.
Cette structure qui semble parfois dotée d'une conscience a donc un dirigeant, ses adjoints, sa police, ses lois, ses corps de métier, son hôpital, son école, son collège et son lycée et même ses lieux de culte. Tout cela pour prendre soin de ses habitants, ses citoyens de la naissance à la mort.
MIL cache derrière ses rideaux et ses light show un terrible secret. Sauras-tu le découvrir ?
Les Règles des Lieux Contexte et Modalités de JeuChoisir un personnageBienvenue Invité !Se présenterPartenariat
A savoir
# Jeu réservé aux + 16 ans !
# Vous devez créer un compte "Joueur" pour commencer ...
Contexte actuel
Quelle réalité sordide se cache derrière MIL.OA ?
◘ Traquez les indices qui vous mèneront sur la piste d'I.L.R.P. en restant aux aguêts des rumeurs de MIL.OA.!
◘ Laissez-vous séduire par l'éventail de plaisirs auditifs que vous offre le festival en allant faire un tour du côté des Stages.
◘ Découvrez la vie quotidienne de nos festivaliers, émaillée de suspens, d'amour et de désillusions. Passions, amitiés se tissent dans une ambiance survoltée.
Evénements
◘ MIL.OA est actuellement installé en Allemagne, à Francfort.
◘ Les concerts ont débuté depuis le 7 août !
◘ Une mystérieuse organisation fait pression depuis des mois sur certains musiciens.
◘ Des événements étranges se produisent quelques jours avant le début du festival.
◘Jess Cameron, son créateur, est dans la tourmente après les révélations de son meilleur ami.
◘ Qui est cette jeune femme inconnue qu'il a pourtant l'impression de connaître ?
MIL.OA.
Music is Life Open Air

Partagez
 

 [LOVEGUN/Frankfurt J1/07-08] ouvert à qui veut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MUSICIANS
Messages : 6
Date d'inscription : 04/11/2018
Keïko Sumato
[LOVEGUN/Frankfurt J1/07-08]Il y a toujours cette rumeur, comme une vague qui s'avance et va nous emporter. La salle est plongée dans l'obscurité et nous nous avançons au bord de la falaise. Nous sentons ces milliers de souffles qui s'élèvent vers nous. Je peux presque es toucher du bout des doigts. Puis il y a cet éclair fulgurant qui me ramène à la lucidité. C'est nous la vague et nous allons les emporter dans notre voyage !
Kim a investi la première la pénombre de la scène, portant sur ses épaules musclées que j'admire, tout le poids de chauffer l'assistance par son intro de batterie déchaînée. Et elle commence très fort. J'entre à mon tour et empoigne le peid de micro pour arranger la foule, suivie bientôt de Lia qui tape sur les cordes de sa basse comme une démone. Cette fille se métamorphose vraiment sur scène. De timide et introvertie, voilà qu'elle headbangue comme une folle sur le rythme endiablé de notre section rythmique.

Moi, je crie, j'exulte d'être là et d'ouvrir ce festival de damnés fous. La salle est déjà chaude. Les fans lèvent les bras et scandent notre nom. C'est dingue ! On a vraiment l'impression d'être attendues depuis longtemps. Dark Moon ouvre les hostilités avec le riff d'attaque de Muppet. Je m'élance dans la moiteur de l'air et ma voix s'élève pour chanter cette histoire de manipulation dans ma langue natale. Nous sommes à Francfort au beau milieu de l'Allemagne avec un public majoritairement européen et peut-être quelques fans japonais en tourisme. Peu importe, la musique, le rock, le metal, c'est international et les fans l'ont bien compris comme nous. Même s'ils ne comprennent pas ce que je chante, ils nous accompagnent avec leurs hohoooohooo.  Avec leurs corps. Je sens cette fusion sympathique qui me lève, me soulève, pour aller encore plus loin.

Je souris à Dark qui virevolte dans ses frous-frous. Je sens Kim qui s'éclate totalement derrière ses fûts et Lia qui me frôle en passant dans mon dos. Je pense à tous ces fans qui sont venus nous soutenir, nous découvrir pour la plupart. Mais je songe aussi à toutes ces rencontres que je vais faire, ces retrouvailles avec certaines personnes que je connais. Je pense à cette belle finlandaise, Ariana dont j'ai fait la connaissance il y a quelques mois déjà dans un aéroport. Je sais qu'elle est là avec son groupe. Eux sont en headline sur la Symphonic Stage demain. Je sais que j'irai assister à leur concert. J'ai tellement hâte de l'entendre chanter avec son groupe.

Et puis il y a tellement de talents réunis sur ce festival. Je l'ai compris quand j'ai traîné un peu pour écouter les répétitions. Rien que ce soir, après nous sur les autres scènes, il y aura Blind Tiger, ce mystérieux groupe en hommage à un mythique groupe de la fin du siècle dernier. Les racines du metal. Je suis curieuse de voir ce que ça peut donner. Et aussi ce magique groupe Avalon qui va clôturer la soirée. Avec un chanteur à la voix magnifique et des compositions orchestrales à couper le souffle.

Mais pour le moment, c'est Lovegun qui fait le show tandis que la température monte, monte. La majeur partie de notre répertoire y passe et en deux heures nous avons joué tous nos titres parmi les plus appréciés. Le public est tellement enthousiaste, nous porte tellement qu'après le morceau final, je fais signe à mes band mates de se regrouper au pied de la batterie de Kim. Ensemble on discute et on décide de jouer un inédit pour remercier ce si bon public. Ce sera Marys" story qui raconte l'histoire du groupe.


Cette chanson est beaucoup plus calme que la plupart de nos compositions. Ma voix peut se poser et se dérouler plus en douceur. Elle dépeint le parcours poignant de chacune des membres de notre groupe. Il y a une certaine nostalgie qui n'échappe pas aux fans, mais aussi un message d'espoir. Après les jours tristes, les déceptions, il y a toujours des jours meilleurs, des rayons de soleil qui embellissent le chemin. Et ce que je dis dans un anglais tremblotant à la fin de la chanson, c'est un peu ça. Les fans, vous êtes notre soleil dans le long voyage. Alors que ma voix clôt la chanson, je fixe la foule et parcours les premiers rangs de la foule. Et sur la gauche, les bras croisés, un peu dans l'ombre, il y a ce grand type que j'ai vu dans une répète... C'était quel groupe déjà ? Ah ou, ce fameux groupe avec le jeune chanteur à la voix phénoménale. Et ce type, là, il tenait la basse. Il me fixe, immobile, les bras croisés, concentré sur le moment. Puis quand je finis enfin, que ma voix se tait, il applaudit, simplement, comme si on allait l'entendre dans la clameur générale de la foule. Mais, moi, j'ai vu, je sais.

Mon cœur bat la chamade, d'abord pour ce show qui a dépassé tout ce qu'on pouvait espérer en qualité et en réaction du public. Nous avons été très bien, excellentes même selon moi. Kim trouvera toujours quelque chose à redire. Mais je vois Lia et Dark très émues aussi. Mais il y a aussi quelque chose d'autre qui me picote le côté. Ce grand type immobile qui me fixait, puis qui a applaudit posément dans le brouhaha général. Il a disparu. Volatilisé. Je me laisse porter par les bras de mes amies qui se mettent bras dessus bras dessous pour former une ligne et saluer une dernière fois le public. Nous faisons la révérence dans un bel ensemble sous une ovation de la foule.

Ouf, ça y est nous l'avons fait! Nous avons réussi le pari d'ouvrir le MIL.OA. 2044. Maintenant c'est une autre scène qui va s'animer. Mais je ne verrai pas le concert des Blind Tiger ce soir. Je dois me renseigner sur ce groupe dont il fait partie. Le groupe qui fermera la soirée. Mais avant, je dois prendre une douche, me changer. Pour assister au concert qui est programmé à minuit


©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MUSICIANS
Messages : 11
Date d'inscription : 03/08/2018
Jaroslaw Malkovitch
[LOVEGUN/Frankfurt J1/07-08]Ce qu'il y a de plus beau dans la musique, c'est qu'elle est à la fois très intime et très exhibitionniste. Ce qu'on donne à entendre à l'autre vient du plus profond de notre être secret et pourtant on accepte de le partager avec des inconnus. Je suppose qu'on pourrait dire de même pour toute forme d'art, mais la musique a cela de particulier qu'elle peut se réinterpréter à l'infini et n'est jamais exactement la même contrairement à tout autre art qui est figé pour l'éternité dans l'expression d'un livre, d'une peinture, d'une sculpture ou d'un film. En ce sens, elle se rapproche du théâtre où le jeu de l'acteur fluctue selon son état du moment. Musique et théâtre font plus que livrer notre inimité, ils mettent en lumière ce que nous sommes à l'instant T, c'est pourquoi c'est certainement les deux formes d'art les plus risquées. L'interprétation remet toujours en question sa qualité avec le risque de décevoir le public auquel elle s'adresse. L'acteur de théâtre ou le musicien qui se livre à la scène est comme un champion qui remet sans cesse son titre en jeu. C'est aussi ce qui rend le processus aussi exaltant. C'est ce qui définit l'art du spectacle.
Jaroslaw  Venor Malkovitch (1986)
Je me suis promis d'assister à un maximum de concerts durant la tournée et je n'aurais manqué pour rien au monde l'ouverture du festival. Le concert qui donne le ton du début. Ils ont programmé Lovegun et je suis curieux de voir ce que donnera ce groupe sur scène. Un groupe exclusivement féminin. Dans le monde très machiste, soyons honnêtes, du rock et plus précisément du metal, se tailler la part du lion n'est pas une évidence. Il y a beaucoup de groupes dits "à chanteuses", une étiquette que je trouve très déplacée, mais rarement de groupes exclusivement constitués de femmes. Alors qu'il y a pléthore de bands exclusivement masculins, à commencer par le mien, Avalon, même si nous avons en guest Adela pour les parties lyriques. Est-ce que le metal est un genre musical plus particulièrement accessible aux artistes  de sexe masculins ? Et pourquoi ? Parce que souvent on le classe comme musique violente ? Quand on regarde de plus près le public qui est fan de chaque groupe, il est vrai que plus ça gueule et envoie des décibels, plus c'est trash et sanglant, moins on voit aussi de femmes dans le public. Mais pourquoi ? Sérieusement qui peut croire que les femmes n'éprouvent pas des sentiments violents et ne se retrouvent pas dans les paroles des groupes les plus extrêmes ? Alors, pourquoi sont-elles sous représentées dans le public de ces groupes ?  Pourquoi, à l'inverse, dans la foule venue voir des groupes exclusivement masculins mais qui proposent une musique moins violente, plus mélodique, la parité s'équilibre-telle ?

La réponse ne réside pas dans la musique proposée et ce qu'elle provoque comme émotion, mais plus certainement dans l'éducation, le modèle formaté et imposé depuis des générations. C'est regrettable et cela dépasse mon point de vue d'artiste. Peut-être que les artistes féminines ont des inspirations qui leur sont propres, une vision du monde à travers le prisme de leur genre mais pour autant, elles ont des émotions, des vibrations comme tout artiste, leur talent et leur inspiration sont tout aussi appréciables que celui de leurs confrères. Alors pourquoi le public des groupes "à chanteuse" ou féminins est-il plus féminisé que les autres? Evidemment, c'est un peu un débat circulaire, ou le serpent qui se mord la queue. Encore qu'il y aie des groupes qui parviennent à fédérer les deux genres, bien qu'ayant une chanteuse à la barre. Mais il est troublant de constater qu'il s'agit souvent de chanteuses "qui growlent" comme un mec, à l'image de celle de Cinematic Dolls que j'ai aussi prévu de voir. On peut interpréter ce constat de deux façons: soit la chanteuse doit travestir sa voix pour susciter l'intérêt d'un public mâle, soit elle investit un champ d'expression jusque alors réservé aux mâles. Je préfère naïvement croire à la seconde option, mais peut-être ai-je tort ?

Ce que je sais, c'est que je ne bouderai pas mon plaisir si le talent est au rendez-vous. Peu m'importe ce que l'artiste a dans son pantalon ou sous sa jupe. Mais certains verront sans doute dans ma démarche une négation de la particularité féminine. Tous nos goûts sont exposés à la critique par nature, l'essentiel est que nous prenions plaisir à les satisfaire. Ce désir de céder au plaisir n'a rien de répréhensible tant qu'il ne blesse personne. Mais chaque mot, chaque opinion que tout individu exprime peut être interprété, mal compris, transformé. Essayer de se justifier est parfois vain quand on vous a définitivement catalogué dans la rubrique gros con machiste ou au contraire fiote qui aime le metal de gonzesse. Je m'en bats les couilles. Ou le torse si ça vous sied. Je n'ai rien de mieux à proposer, c'est tout ce que j'ai en magasin.

Je suis donc venu voir Lovegun en live sans autre a priori que quelques écoutes d'extraits, histoire de ne pas venir en ignare total. Sur les enregistrements studio, c'est très clean et assez technique. La japan touch en quelque sorte, mais là aussi on pourrait m'accuser d'avoir des préjugés. Il y a certainement des groupes japonais au son très crade, et dans le trip old true. Passons. J'aime autant ce qui est simple que ce qui est technique et alambiqué. Je suis ouvert à ce niveau. Mon ouverture s'arrête quand j'ai le sentiment qu'un groupe se fout de la gueule de son public et de sa base fan. Mais surtout quand il n'est pas honnête envers lui-même et produit de la fiente commerciale pour faire du fric ou, pire encore, pour faire ce qu'on attend de lui.

Et putain! Quand le concert de Lovegun débute, je dois dire que mes doutes sont presque balayés d'entrée de jeu. Leur son est bien plus agressif en live que sur leurs albums et la chanteuse sait chauffer, vocalement, une foule. Leur énergie est communicative, le rythme est bétonné et les riffs tiennent la route. Il y a ce côté particulier et mélodique de la langue nippone qui fait que même quand elle hurle, ça n'arrache pas les tympans. Il y a des soli dont on sent qu'ils sont inspirés de groupes nippons anciens très techniques , mais on s’inspire tous de nos aînés. Le musicien qui dit le contraire est un faux-jeton de première. Le public, pour le coup assez mixte, réagit très bien et passe d'acclamations convaincues à des onomatopées sur les mélodies. Ça bouge aussi, physiquement dans les rangs. C'est à des lieux du genre de musique que je compose, et pour les paroles, je suis bien en peine de me faire une idée de leur teneur, bien qu'une émotion indéniable en transpire. Au fil du concert, je suis bluffé par le charisme de la jeune chanteuse, d'ailleurs elles sont toutes jeune, j'en ai l'impression. Hormis Dariuz qui a sans doute leur âge, nous faisons figure de vieux dans Avalon, comparées à elles. Et pourtant elles tiennent la scène avec une assurance et un professionnalisme que nous étions loin d'avoir au même âge.

D'ailleurs, plus je la regarde, plus il me semble avoir vu ce visage récemment. Je croise les bras et réfléchis, une posture qui traduit une intense concentration. J'ai croisé tellement de monde depuis mon arrivée sur MIL.OA. La répétition du jeudi ! Bien sûr, il y avait cette gamine au fond du barnum de la hope stage où nous répétions avec comme public les membres des jeunes espoirs. J'avais pensé sur le coup qu'elle en faisait partie ... Je me trompais. Ce qui ne m'échappe pas non plus, c'est la mise en scène bien rodée  pour tout le groupe, avec notamment de nombreux changements de tenues de cette chanteuse. Comment fait-elle pour être aussi rapide ? Peut-être qu'elle porte ses vêtements superposés ? J'ai déjà vu ça chez d'autres groupes, comme Ultimate Syn dont le chanteur enlève ses couches de vêtements au fil du show. Un titre mid-tempo et plus mélodique vient offrir une trêve appréciée dans le bouillonnement du public et permet d'apprécier une voix vraiment belle. Je ne comprends toujours rien aux paroles, mais le côté poignant des inflexions ne m'échappe pas.

Le concert s'achève et je prends conscience que je n'ai pas vu les deux heures passer. Je ne peux être qu'admiratif. Bien sûr mon œil averti a relevé des choses perfectibles, mais ce ne sont que des détails et elles ont l’avenir devant elles pour se bonifier. Je ne peux qu'applaudir un talent aussi prometteur, ce que je ne me prive pas de faire avec calme et recueillement au beau milieu d'une foule survoltée. J'ai l'impression étrange qu'elle me fixe, mais ce doit être l'illusion du fan qui pense que le regard de l'artiste lui est dédié alors qu'il s'adresse à la foule dans son ensemble. Je dois à présent aller me préparer, faire le vide. J'ai deux heures pour le faire, durant la prestation de Blind Tyger que je verrai à Berlin. Dans deux heures, ce sera à Avalon de faire ses preuves et de convaincre. A regrets, je m'éclipse. J'essaierai de rencontrer ces jeunes artistes sur le site. Nous avons presque un an pour le faire. Je n'attendrai certainement pas aussi longtemps.


©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[LOVEGUN/Frankfurt J1/07-08] ouvert à qui veut
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Chti't question CFK & vehicule ouvert
» Atelier Céleste ♥ >C'est ouvert!< en coopération avec Nuage du Nénuphar
» ouvert à tous !!!!!
» Questions ouvert à tous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIL.OA :: Music Is Life Open Air (zone RP) :: Stages :: Powerstage-