RSS
RSS

MIL.OA

My life is music !
 






Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 [flash-back , JANUARY 23, 2042] You saved her life, then you become his guardian angel (pv Olve Borg)

Aller en bas 
AuteurMessage
Tao Subashei

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 18/11/2018

MessageSujet: [flash-back , JANUARY 23, 2042] You saved her life, then you become his guardian angel (pv Olve Borg)   Mar 20 Nov - 22:19

You saved her life, then you become his guardian angelThe last hope of some sometimes takes the face of the Devil.(Epica→ Angel of Death )Les parents de Mai-Lin avaient été clairs. Ils faisaient un pont d'or à I.L.R.P. s'ils avaient l'assurance que "leur fille"  était en sécurité dans sa nouvelle vie. Il fallait que Tao  veille au grain. Mais Tao ne pouvait suivre à la trace la jeune tatoueuse. Il avait sa carrière de bio-généticien et son poste chez I.L.R.P. Fort heureusement, en lisant les contre rendu de prise en charge signé par la police criminelle de Berlin, il avait appris que la jeune femme ne devait son salut qu'à un client qui avait sonné à sa porte quelques minutes après l'agression. Un certain Olve Borg, un jeune musicien amateur de tatouages qui avait rendez-vous peu de temps après le client abattu par les mafieux. Les nerfs du scientifique avait du user de tout son self-contrôle pour accéder au dossier mais c'était aussi pour cela , sa maîtrise de la situation en toute circonstance, qu'il avait été embauché par l'Organisation. Ce type était peut-être la solution aux exigences des parents du sujet . Sous couvert d'en apprendre plus sur les "souvenirs "  de sa patiente, le médecin avait réussi à obtenir un rendez-vous dans un pub berlinois avec le musicien. Il ne savait pas à quoi s'attendre. Hormis le fait que c'était cet homme qui avait appelé les secours et avait permis d'éviter que la victime se vide de tout son sang avant d'être plongée dans un coma artificiel malheureusement irréversible.

Tao s'était un peu renseigné au sujet de ce bon samaritain. Un Norvégien, batteur ayant une certaine notoriété dans le monde fermé d'un style de musique assez fermé: le metal extrême. Le scientifique n'y connaissait absolument rien et se faisait une vague idée de l'individu à travers les stéréotypes du genre. Il avait alors entrepris de creuser la piste Olve Borg et avait usé de son réseau pour en savoir plus à son sujet. Instable et fragile étaient les deux qualificatifs pouvant s'appliquer à la personnalité du pigeon. L'entrevue ne s'annonçait pas simple et évidente de prime abord, mais Subashei avait été formaté pour manipuler son monde, comme tous les membres d'I.L.R.P. Aussi ne doutait-il pas de pouvoir faire faire à ce type ce qu'il entendait qu'il fît.

En voyant Olve Borg passer le seuil du pub, il eut un bref moment de doute. L'homme était une sorte d'armoire à glace aux muscles saillants sous son sweat à manche longues par dessus lequel il arborait un veston de cuir sans manches dont le dos était orné d'un patch à l'effigie de son groupe: Cinematic Dolls. Le musicien portait en outre plusieurs piercings sur les arcades et un labret qui complétaient la panoplie peu engageante. Le scientifique tâta instinctivement son taser dans sa poche droite et son luger dans la gauche de son anorak. Tout était prévu. Cette étape de la mission ne pouvait que réussir ou finir par la mort du musicien. Pas de témoin, si pas de collaboration. C'était la base du deal. Borg avait pour ainsi dire assisté à la mort de Mai-Lin Asheito. Il aurait aussi bien pu être abattu également, si son imposante physionomie n'avait fait hésiter les commanditaires du crime dont était victime le client précédent de la tatoueuse. Le témoin de la mort d'un "original" ne pouvait être laissé en vie sauf s'il devenait le tuteur de sa réplique. C'était ce qui garantissait l'impunité et la pérennité de l'Organisation.

Le scientifique fit un signe discret au chevelu brun et basané. Une apparence qui l'avait surpris en consultant son dossier. Les Norvégiens n'étaient -ils donc pas des blonds aux yeux azur et aux traits anguleux ? Il avait devant lui un homme de type plutôt méditerranéen et aux yeux sombres comme l'enfer.  A défaut de barbare scandinave, le spécimen avait tout de la brute hispanique mâtinée de chaines et clous. Ce qui n'avait rien d'engageant non plus. Le type, semblant ignorer le Japonais, stationna au bar pour y commander une bière pression et se dirigea verre en main vers la table où était installé celui qui lui avait donné rendez-vous. Verser dans la boisson la petite fiole qui endormirait ses soupçons ne serait pas chose aisée. Subashei eut une petite moue de contrariété puis se ressaisit pour accueillir le "sauveur" à sa table. Il en savait long sur la psychologie du bougre et il trouverait bien un moyen de le circonvenir.

- Monsieur Borg!
s'exclama le médecin en se levant pour s'incliner devant l'armoire à glace avec un sourire aimable. Merci d'avoir accepté ce rendez-vous pour aider Mademoiselle Asheito. C'est fort louable à vous. Asseyez-vous, je vous en prie.
©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olve Borg
*
*
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 03/08/2018

MessageSujet: Re: [flash-back , JANUARY 23, 2042] You saved her life, then you become his guardian angel (pv Olve Borg)   Sam 8 Déc - 16:33

You saved her life, then you become his guardian angelThe last hope of some sometimes takes the face of the Devil.(Epica→ Angel of Death ) J'étais de passage à Berlin une fois de plus. Comme chaque année à près Noël, je m'y rendais pour faire le plein d'imports rares qu'on ne trouvait pas en Finlande ou même en Norvège et aussi pour y revoir des potes musiciens.  C'était devenu une sorte de rituel pour moi. J'aimais ponctuer ma vie de rituels. Cela me rassurait, même si cela pouvait gonfler mes proches qui se moquaient de moi en disant que j'étais comme les gamins ou les vieux qui ont besoin de repères pour avancer ou de tout planifier pour tout prévoir.  Je n'étais certes pas comme Kashee qui aimait laisser une grande part à l'improvisation et au hasard dans sa vie. J'aimais particulièrement l'ambiance de Berlin, une ville qui avait souffert mais qui avait su renaître et devenir un carrefour cosmopolite des arts et de la culture. J'aimais y retrouver mes habitudes comme dans une ville natale secondaire. Mes habitudes de metalleux, mais aussi de type en quête d’expériences extrêmes en tout genre. Comme l'année précédente, j'avais fait la tournée des disquaires et des pubs en évitant cependant le rendez-vous chez le tatoueur. Depuis l'année dernière, j'étais bien incapable de faire ajouter un tatouage à mon impressionnante collection. Non que je n'en avais pas envie, mais un souvenir pénible m'empêchait de franchir le pas.

Aussi, quand le Professeur Subashei avait pris contact avec moi, avais-je été totalement bouleversé et terriblement sur la défensive quant à sa requête. Cela me replongeait dans un épisode de ma vie que je souhaitais oublier. Un traumatisme. Peu de gens le savaient, mais j'étais un type extraordinairement sensible et ce que j'avais vécu, ce à quoi j'avais assisté un an auparavant dans cette même ville, alors que je me rendais simplement chez un tatoueur pour ajouter un petit talisman sur ma peau m'avait marqué à vie. Je me souvenais comme si c'était la vieille, du corps inanimé de la jeune femme, de l'orifice d'entrée de la balle sur son front et de ses cheveux poisseux à l'arrière de son crâne lorsque je l'avais prise dans mes bras pour tenter de l'aider. J'étais peut-être un musicien jouant et aimant une musique ultra violente, mais cela ne signifiait pas que j'aimais la violence. Je m'étais souvent battu dans ma jeunesse et cela m'arrivait encore bien trop, mais jamais je n'avais songé à l'idée de prendre la vie de quelqu'un. Cette violence ultime n'était pas dans ma nature, malgré tous mes débordements. En vérité, je ne la supportais pas et c'était pour exorciser la peur que j'en avais que je jouais des rythmes violents. Pour oublier à quel point elle régissait le monde dans lequel nous vivions.

Tenir une jeune femme d'une vingtaine d'années dont je sentais la vie s'échapper dans mes bras, était violent. Savoir que sa vie avait été arrachée par d'autres volontairement était insupportable. Je ne connaissais pas Mai-Lin. On me l'avait juste conseillée comme tatoueuse. Et je n'aurais jamais l'occasion de la connaître, puisqu'on venait de lui ôter la vie quand j'étais arrivé dans son appartement. Pourtant l'avoir tenue dans mes bras dans les dernières secondes de sa vie me liait à elle d'une façon indélébile. Chaque nuit je rêvais des derniers instants que nous avions partagés. Même si elle était déjà inconsciente quand je l'avais soulevée et prise dans mes bras. Cette sensation, je ne pouvais la partager avec personne, même si mon psy et les membres du groupe avaient appris ce qui m'était arrivé et fait preuve de beaucoup de patience et de compassion. Le sentiment d'impuissance face à la mort violente qui vole une vie est quelque chose que seules les personnes qui en ont fait l'expérience peuvent partager. Et finalement, le mec qui avait le mieux compris mon état d'esprit était un flic berlinois qui m'avait interrogé comme témoin. Parce que lui, avait déjà vécu ça.

Tao Subashei venait de réveiller cette douleur mais me donnait en même temps l'occasion de parler à quelqu'un qui pouvait comprendre. Il avait côtoyé Mai-Lin lorsqu'elle était en soins intensifs. Il avait des choses à me dire à son sujet. Peut-être que cela m'aiderait à passer à autre chose et à ne plus faire des cauchemars à son sujet. Sa seule condition avait été que je ne parle à personne de notre rencontre. J'avais trouvé cela surprenant et même inquiétant. Après tout, j'étais le seul témoin de cette fusillade. Et si c'était un piège pour m'éliminer parce que j'avais vu sans le savoir quelque chose de compromettant ? Aussi avais-je pris soin de poster une enveloppe à destination d'une poste restante et une lettre à Kashee l'invitant à aller récupérer cette enveloppe si je venais à décéder dans des circonstances étranges. Dans cette enveloppe il y avait une lettre écrite de ma main expliquant ce dont j'avais été le témoin en janvier 2041 et la démarche de Tao Subashei un an plus tard à mon égard. Kashee était la personne en qui j'avais le plus confiance. Si quelque chose de pas naturel devait m'arriver, elle ferait ce qu'il fallait. Après tout ce Subashei était peut-être de mèche avec les commanditaires du meurtre de Mai-Lin Asheito.

Comme prévu lors de notre conversation téléphonique, il m'attendait au fond de la salle de ce pub berlinois que je connaissais bien. Je pris soin de saluer le patron et de commander une bière avant d'aller m'attabler face à lui. Ainsi des témoins se souviendraient de mon passage. Je ne serrai pas la main du type qui ne m'inspirait pour le moment qu'une méfiance légitime et je répondis sobrement à ses remerciements ponctués d'une courbette. Je savais que c"était dans sa culture mais cet empressement à me remercier me paraissait déplacé. Après tout, je n'avais rien pu faire pour cette jeune femme qui était, selon ce que j'en savais, tombée dans un coma irréversible et certainement morte. J'avais appelé les secours mais c'est ce que tout le monde aurait fait à ma place. Il n'y avait pas matière à me remercier. Pourquoi souhaitait-il me parler des derniers instants de la victime auxquels il avait assisté sur son lit d'hôpital ? C'était cela qui me taraudait.

- Il n'y a pas lieu de me remercier. Malheureusement, je n'ai rien pu faire pour l'aider. Une balle en pleine tête, ça ne pardonne pas. Que me voulez-vous ? Et qui êtes-vous exactement, Professeur Subashei ?
©️️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[flash-back , JANUARY 23, 2042] You saved her life, then you become his guardian angel (pv Olve Borg)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...
» Juste une dernière fois... Laisse-moi voir ton sourire. - Flash Back {Emmy ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIL.OA :: La scène :: L'Europe-
Sauter vers: